"C'est une occasion manquée", a déclaré Naesen à l'arrivée, visiblement pas satisfait de son résultat. "Sören Kragh Andersen n'a pas fait un mètre en tête de l'échappée mais il a gagné." "N'importe lequel des coureurs présents dans ce groupe de tête aurait pu l'emporter", a ajouté l'ancien champion de Belgique. "C'était un peu une loterie et Andersen l'a emporté. Au début, il a dit qu'il ne roulait pas car il attendait son sprinteur Cees Bol. Lui et son équipier chez Sunweb n'ont donc pris aucun relais. C'est intelligent mais Bol était à plus de trois minutes. Je ne suis pas en colère, c'était une bonne tactique, mais c'est dur à encaisser." Matteo Trentin a attaqué, obligeant tout le monde a faire un effort pour le suivre. Dans la foulée, personne n'a pu répondre à l'accélération d'Andersen. "J'ai voulu le reprendre mais il a creusé rapidement un trou et c'est un bon rouleur. Vous savez ensuite que ça devient compromis." Naesen a aussi évoqué la lutte pour le maillot vert, qui selon lui complique les attaques. "Les deux coureurs Deceuninck-Quick Step ne voulaient pas rouler pour la victoire d'étape et ainsi risquer de donner le vert à Sagan, alors que Sam Bennett est bien plus rapide. Sagan a essayé mais tout le monde a sauté dans sa roue, puis vous avez le duo Sunweb et celui de CCC avec Matteo Trentin et Greg Van Avermaet." "Je ne suis pas fâché, le vainqueur a toujours raison. C'est leur tactique. C'est une belle victoire d'Andersen, sa deuxième dans ce Tour. Je ne pouvais pas dire 'mon sprinteur est derrière'. C'est la différence." (Belga)

"C'est une occasion manquée", a déclaré Naesen à l'arrivée, visiblement pas satisfait de son résultat. "Sören Kragh Andersen n'a pas fait un mètre en tête de l'échappée mais il a gagné." "N'importe lequel des coureurs présents dans ce groupe de tête aurait pu l'emporter", a ajouté l'ancien champion de Belgique. "C'était un peu une loterie et Andersen l'a emporté. Au début, il a dit qu'il ne roulait pas car il attendait son sprinteur Cees Bol. Lui et son équipier chez Sunweb n'ont donc pris aucun relais. C'est intelligent mais Bol était à plus de trois minutes. Je ne suis pas en colère, c'était une bonne tactique, mais c'est dur à encaisser." Matteo Trentin a attaqué, obligeant tout le monde a faire un effort pour le suivre. Dans la foulée, personne n'a pu répondre à l'accélération d'Andersen. "J'ai voulu le reprendre mais il a creusé rapidement un trou et c'est un bon rouleur. Vous savez ensuite que ça devient compromis." Naesen a aussi évoqué la lutte pour le maillot vert, qui selon lui complique les attaques. "Les deux coureurs Deceuninck-Quick Step ne voulaient pas rouler pour la victoire d'étape et ainsi risquer de donner le vert à Sagan, alors que Sam Bennett est bien plus rapide. Sagan a essayé mais tout le monde a sauté dans sa roue, puis vous avez le duo Sunweb et celui de CCC avec Matteo Trentin et Greg Van Avermaet." "Je ne suis pas fâché, le vainqueur a toujours raison. C'est leur tactique. C'est une belle victoire d'Andersen, sa deuxième dans ce Tour. Je ne pouvais pas dire 'mon sprinteur est derrière'. C'est la différence." (Belga)