FORCES ET FAIBLESSES

Avec Lola Wajnblum, Ellen Charlier et Charlotte Cranshoff, OHL a transféré pas moins de trois joueuses du Standard. Wajnblum doit donner les impulsions créatives qui manquaient à l'équipe la saison dernière, et on tiendra aussi Cranshoff à l'oeil, qui jouera un rôle-clé dans l'entrejeu. À court terme, elle doit devenir la leadeuse de l'équipe et superviser la toute jeune Valesca Ampoorter sur le terrain. On attend aussi des nouvelles venues expérimentées qu'elles cassent le rythme de l'adversaire au moment opportun et qu'elles ...

Avec Lola Wajnblum, Ellen Charlier et Charlotte Cranshoff, OHL a transféré pas moins de trois joueuses du Standard. Wajnblum doit donner les impulsions créatives qui manquaient à l'équipe la saison dernière, et on tiendra aussi Cranshoff à l'oeil, qui jouera un rôle-clé dans l'entrejeu. À court terme, elle doit devenir la leadeuse de l'équipe et superviser la toute jeune Valesca Ampoorter sur le terrain. On attend aussi des nouvelles venues expérimentées qu'elles cassent le rythme de l'adversaire au moment opportun et qu'elles veillent à ce que l'équipe respecte pendant nonante minutes le plan tactique qui a été élaboré. Car à ce niveau-là, l'équipe peut encore progresser. Dès sa première année comme entraîneur en chef, Jimmy Coenraets a guidé OHL vers une étonnante deuxième place, et a directement été élu Coach de l'Année par Eleven Sports. Au sein du club, Coenraets est décrit comme un homme qui s'implique à fond, qui place toujours la barre très haut pour lui-même, le staff et les joueuses. S'il doit rentrer dans le lard pour que l'équipe progresse de 1%, il ne s'en privera pas. En plus de son job d'entraîneur, il travaille aussi à plein temps au club comme strategy & marketing officer, en soutien du CEO, Peter Willems. Faire mieux que la saison dernière risque d'être difficile pour le vice-champion, car cela signifierait qu'OHL terminerait devant Anderlecht. Dans leurs confrontations directes, les Louvanistes n'ont pris qu'un point sur douze, et n'étaient souvent pas de taille pour rivaliser avec les Mauves. Lutter pour le top 3 semble être un objectif plus réaliste. Le club souhaite aussi devenir le principal fournisseur des Red Flames lors de l'EURO, qui aura lieu l'an prochain en Angleterre.L'imposante défenseuse d'1m75 est arrivée la saison dernière de Genk et elle est devenue the next best thing du football belge. Ce n'est donc pas un hasard qu'on lui ait proposé un contrat de trois ans à OHL, ce qui est plutôt inhabituel dans le football féminin où l'on travaille généralement avec des accords d'une seule année. La saison dernière, Amber Tysiak a surtout impressionné par son intelligence de jeu, sa vitesse et son audace, qui l'incitait à monter après une interception. Le sélectionneur national Ives Serneels n'a pas hésité à lui offrir une place de titulaire lors des amicaux contre les Pays-Bas, l'Allemagne et l'Espagne. IN Linde Veefkind (SV Saestum, Ned), Charlotte Cranshoff, Lola Wajnblum & Ellen Charlier (Standard Fémina). OUT Louise Van Den Bergh & Sara Yüceil (arrêt), Noa Corbeels & Lotte Michiels (Fémina White Star Woluwe), Janne Geers (Genk Ladies), Hanne Hellinx (Charleroi), Tine Schryvers (Club YLA).