Ferrera succède à Jacky Mathijssen, remercié mardi dernier en raison des mauvais résultats mais aussi, selon la direction d'OHL, parce que son groupe montrait des signes de divergences avec lui.

"Lorsque OHL est venu frapper à ma porte, je n'ai pas hésité pour des raisons émotionnelles et rationnelles. D'abord parce que j'ai porté le maillot du Stade de Louvain à la fin des années 80' en division 2. J'y ai joué quelques saisons et j'ai toujours gardé de bons contacts avec la direction. Ensuite parce que j'ai analysé les seize dernières rencontres disputées par OHL, et je suis persuadé qu'il y a de la qualité dans le groupe. On peut diviser les derniers matches de championnat en trois blocs. Les premier et troisième blocs n'étaient pas bons, mais bien le deuxième. Je veux savoir pourquoi cette deuxième période a été si bonne et que les qualités du groupe sont si bien ressorties", a expliqué Ferrera.

Le Bruxellois d'origine espagnole a déjà connu ce stress de la relégation lors de ses passages successifs à Beveren, RWDM et Lokeren. "Comme maintenant avec OHL, j'entendais les mêmes histoires du manque de qualité. Ce n'est vraiment pas si mauvais tout le temps, et il y a aussi parfois de belles surprises chez certains joueurs", a ajouté Ferrera, qui n'a pas voulu se prononcer sur d'éventuels renforts.

"La solution se trouve sans doute au sein du groupe même. Je veux d'abord savoir pourquoi certains joueurs sont en-dessous de leurs capacités."

Louvain, qui se déplacera dimanche à Anderlecht, est actuellement 15e avec 12 points en seize rencontres soit le même total que la lanterne rouge Westerlo.

Ferrera succède à Jacky Mathijssen, remercié mardi dernier en raison des mauvais résultats mais aussi, selon la direction d'OHL, parce que son groupe montrait des signes de divergences avec lui. "Lorsque OHL est venu frapper à ma porte, je n'ai pas hésité pour des raisons émotionnelles et rationnelles. D'abord parce que j'ai porté le maillot du Stade de Louvain à la fin des années 80' en division 2. J'y ai joué quelques saisons et j'ai toujours gardé de bons contacts avec la direction. Ensuite parce que j'ai analysé les seize dernières rencontres disputées par OHL, et je suis persuadé qu'il y a de la qualité dans le groupe. On peut diviser les derniers matches de championnat en trois blocs. Les premier et troisième blocs n'étaient pas bons, mais bien le deuxième. Je veux savoir pourquoi cette deuxième période a été si bonne et que les qualités du groupe sont si bien ressorties", a expliqué Ferrera. Le Bruxellois d'origine espagnole a déjà connu ce stress de la relégation lors de ses passages successifs à Beveren, RWDM et Lokeren. "Comme maintenant avec OHL, j'entendais les mêmes histoires du manque de qualité. Ce n'est vraiment pas si mauvais tout le temps, et il y a aussi parfois de belles surprises chez certains joueurs", a ajouté Ferrera, qui n'a pas voulu se prononcer sur d'éventuels renforts. "La solution se trouve sans doute au sein du groupe même. Je veux d'abord savoir pourquoi certains joueurs sont en-dessous de leurs capacités." Louvain, qui se déplacera dimanche à Anderlecht, est actuellement 15e avec 12 points en seize rencontres soit le même total que la lanterne rouge Westerlo.