La CBAS a estimé que le rapport de l'arbitre n'était pas suffisamment motivé pour justifier l'arrêt définitif de la rencontre et que la panne n'incombait pas au club.

La Cour belge d'arbitrage pour le sport avait été saisie début janvier par le club d'Oud-Heverlee Louvain, qui avait été en appel de la décision de la Commission des litiges de l'Union belge de football de lui infliger une défaite par forfait suite à l'arrêt du match contre l'Union Saint-Gilloise.

En raison d'une panne de courant dans le stade Den Dreef, le choc de la Proximus League entre OHL et l'Union avait été arrêté après 54 minutes le 1er novembre dernier. Après quatre interruptions, pour arriver à l'attente maximale de 30 minutes, l'arbitre Vermeire avait renvoyé définitivement les deux équipes au vestiaire.

La CBAS a estimé que le rapport de l'arbitre n'était pas suffisamment motivé pour justifier l'arrêt définitif de la rencontre et que la panne n'incombait pas au club. La Cour belge d'arbitrage pour le sport avait été saisie début janvier par le club d'Oud-Heverlee Louvain, qui avait été en appel de la décision de la Commission des litiges de l'Union belge de football de lui infliger une défaite par forfait suite à l'arrêt du match contre l'Union Saint-Gilloise. En raison d'une panne de courant dans le stade Den Dreef, le choc de la Proximus League entre OHL et l'Union avait été arrêté après 54 minutes le 1er novembre dernier. Après quatre interruptions, pour arriver à l'attente maximale de 30 minutes, l'arbitre Vermeire avait renvoyé définitivement les deux équipes au vestiaire.