Le Croate, 41 ans, avait conquis le titre de champion dès son arrivée chez les Blauw en Zwart la saison dernière. Les Brugeois ont terminé cette année deuxième dans le sillage de Genk. Son contrat avec la direction brugeoise s'achevait à l'issue de cette saison.

"Un privilège"

Ivan Leko, ancien joueur de la maison brugeoise (2005-2008), a remercié ses dirigeants de lui avoir donné sa chance. "En tant que jeune coach, et relativement peu expérimenté, pouvoir être à la tête de Bruges fut un privilège", a confié le Croate dans un communiqué transmis par son club lundi et qui avait effectué ses débuts comme entraîneur à OH Louvain et Saint-Trond avec qui il avait atteint la finale des playoffs II avant de rejoindre Bruges durant l'été 2017. "Le sentiment qui prévaut est tout d'abord une grande fierté. Fier de ce que nous avons pu réaliser avec les joueurs, le staff, les supporters et la direction lors de ces deux dernières années."

"Lorsque nous avions choisi Ivan Leko pour prendre la succession de Michel Preud'homme, cela a surpris beaucoup de monde", se souvient Bart Verhaeghe, le président du Club de Bruges. "Mais nous étions convaincus de ses capacités et il ne nous a pas déçu. Cela fait la 5e année de suite que nous finissons dans le top-2, c'est une preuve de stabilité."

Les contrats des adjoints Rudi Cossey (T2) et Edward Still (T3), Tomislav Rogic (entraîneur des gardiens) et Nicolas Still (vidéo) ne sont pas prolongés non plus, a ajouté le club brugeois.