"Nous sommes du côté de nos soldats héroïques et de l'armée. Nous prions pour vous", avait écrit Sahin dans un post. Son employeur, Sankt Pauli, club de D2 allemande, n'a pas apprécié. "Après une discussion avec le joueur, nous avons décidé qu'il ne jouera plus pour l'équipe et qu'il ne prendra plus part aux entraînements", a annoncé St. Paulin. "L'attitude du joueur ne correspond pas à nos valeurs. Nous rejetons sans réserve toute action belliqueuse et nos joueurs devraient en faire de même." Sahin n'est pas licencié. Avec un prix d'achat de 1,3 million d'euros, il est le deuxième joueur le plus cher du club. Il peut se chercher un nouveau club et s'entrainer, même si un transfert ne sera possible qu'à partir du 1er janvier. . (Belga)