Un éclat de rire provient de la Boras Arena, le stade d'Elfsborg. Quelqu'un a-t-il raconté une blague ? Il est vrai qu'on est le 1er avril. Mais non, si les fans de Hammarby rigolent, c'est pour une autre raison : Odilon Kossounou effectue ses débuts et on ne peut pas dire qu'il se montre convaincant. Lors du match suivant, face à Kalmar, ce n'est guère meilleur. La critique est sans pitié et pour les deux matches à venir, Kossounou se retrouve sur le banc. Il a complètement manqué ses débuts en Allsvenskan, la D1 suédoise. Son nom figurait pourtant en bonne place dans les carnets de notes de nombreux scouts européens qui écument le marché scandinave à la recherche de talent. Kossounou est effectivement un défenseur doué techniquement qui peut jouer tant à droite qu'à gauche. De plus, il est grand, jeune et joue des deux pieds. Hammarby est allé le chercher en janvier à l'ASEC Mimosas, le légendaire club formateur ivoirien d'où sont issus de nombreux joueurs talentueux comme Yaya Touré, Aruna Dindane et Didier Zokora.
...

Un éclat de rire provient de la Boras Arena, le stade d'Elfsborg. Quelqu'un a-t-il raconté une blague ? Il est vrai qu'on est le 1er avril. Mais non, si les fans de Hammarby rigolent, c'est pour une autre raison : Odilon Kossounou effectue ses débuts et on ne peut pas dire qu'il se montre convaincant. Lors du match suivant, face à Kalmar, ce n'est guère meilleur. La critique est sans pitié et pour les deux matches à venir, Kossounou se retrouve sur le banc. Il a complètement manqué ses débuts en Allsvenskan, la D1 suédoise. Son nom figurait pourtant en bonne place dans les carnets de notes de nombreux scouts européens qui écument le marché scandinave à la recherche de talent. Kossounou est effectivement un défenseur doué techniquement qui peut jouer tant à droite qu'à gauche. De plus, il est grand, jeune et joue des deux pieds. Hammarby est allé le chercher en janvier à l'ASEC Mimosas, le légendaire club formateur ivoirien d'où sont issus de nombreux joueurs talentueux comme Yaya Touré, Aruna Dindane et Didier Zokora. En février 2019, alors que Kossounou n'était à Hammarby que depuis un mois, un club venait déjà aux nouvelles. Amiens engage régulièrement des joueurs du championnat de Suède et mise également souvent sur des jeunes talents africains. Mais Hammarby refuse l'offre du club français. De plus grands clubs (RB Leipzig, AC Milan et Watford) sont également intéressés par l'Ivoirien mais à cause de ses débuts loupés en Allsvenskan, il finit par disparaître des radars. Odilon Kossounou est né dans un petit village loin d'Abidjan. Il n'a pas connu la misère car ses parents étaient tous deux enseignants. L'ASEC Mimosas l'a découvert sur un terrain boueux alors qu'il avait déjà 15 ans et a tout de suite vu qu'il avait du potentiel. Ce fut aussi l'avis de Mikael Hjelmberg, recruteur principal de Hammarby, lorsqu'il l'a vu à l'oeuvre en Côte d'Ivoire. " Nous avons suivi plusieurs joueurs de l'ASEC mais il avait quelque chose de plus ", dit-il dans le journal suédois Expressen. " Sa vision du jeu, sa technique, ses deux bons pieds et sa taille nous ont impressionnés. " Pour ne pas perdre le contact avec Kossounou, Hjelmberg est retourné plusieurs fois à Abidjan. Entre-temps, il a été repéré par Patrick Mörck, son agent actuel. " Odilon vient d'un village dans la brousse et il était déjà adolescent lorsqu'il est arrivé à l'ASEC. Nous lui avons trouvé un logement à Abidjan et avons veillé à ce qu'il s'alimente bien. " Kossounou ayant été à son tour repéré par Marseille et par Lyon, Hammarby passe à la vitesse supérieure et commence à négocier un contrat. Le club suédois invite l'Ivoirien en stage au Portugal, puis en Suède. " Il commençait déjà à se sentir comme chez lui ", dit Jesper Jansson, le directeur technique de Hammarby, qui a joué à Genk en 1999. " Il connaissait tout le monde et quand il a dû rentrer en Côte d'Ivoire, c'est à peine s'il ne pleurait pas. " Suite au bon accueil reçu en Suède et à ses liens avec Hammarby, Kossounou laisse alors tomber d'autres propositions et, en janvier dernier, il signe un contrat de quatre ans avec le club suédois. Après ses débuts manqués en Suède, les clubs intéressés, dont Genk, se posent des questions. L'Ivoirien est qualifié de flop. À Hammarby, on ne se tracasse pas car l'objectif est de travailler à long terme avec lui. C'est alors que Patrick Mörck, l'agent de Kossounou, prend contact avec Vincent Mannaert. " Je lui ai dit que c'était le moment de faire une bonne offre pour Odilon. " Bruges ne se fait pas prier et dépose trois millions - certaines sources parlent même de près de quatre millions - sur la table. Hammarby ne peut pas refuser. " Bruges a saisi sa chance ", dit Jesper Jansson dans Expressen." On ne savait pas quoi penser. D'un côté, c'était le plus gros transfert de notre histoire mais de l'autre, on aurait aimé garder le joueur un peu plus longtemps. " C'est ainsi que Bruges a devancé Genk. Si les Limbourgeois étaient intéressés, ce n'était pas un hasard. Depuis les transferts de Joseph Aidoo (dont Mörck est aussi l'agent) et de Neto Borges, ils s'entendent très bien avec Hammarby. Et le fait que Jesper Jansson ait joué dans le Limbourg n'y est pas pour rien non plus. Pour beaucoup, le transfert de Kossounou est un pari. L'Ivoirien est talentueux et il l'a montré lors du stage de Bruges à Garderen. Il a énormément de potentiel mais c'est surtout le prix payé pour son transfert qui étonne. Il est l'un des cinq achats les plus chers de l'histoire du Club. José Izquierdo, acquis à Once Caldas, en Colombie, n'a pas coûté plus cher. Deux ans plus tard, Bruges l'a revendu à Brighton Hove & Albion pour quinze millions d'euros. Mannaert et Bart Verhaeghe espèrent refaire le même coup.