"Je suis très heureuse", s'est réjouie Vidts. "Ce n'est que cette semaine que nous avons eu notre premier entraînement complet sur les haies, avant cela c'était difficile à cause de problèmes d'ischio-jambiers. Les haies sont une discipline où il faut toujours chercher le rythme, donc pour un début de saison, ce chrono est top." Après sa quatrième place au JO de Tokyo et son titre mondial en salle en mars à Belgrade, Vidts ne sait pas trop à quoi s'attendre à Eugene. "Je vais aux championnats du monde sans avoir d'attentes concrètes", souligne-t-elle. "Cela a toujours bien fonctionné. J'y vais pour savourer et faire de mon mieux dans chaque épreuve, et ensuite nous verrons ce que ça donne. J'ai fait beaucoup d'entraînement en course à pied, donc c'est dans le 800 mètres que je suis la plus confiante. Le saut en longueur sera peut-être le plus difficile, mais je vais le tester pour la première fois lundi en France. Mardi, je prendrai l'avion pour les championnats du monde". Vidts a dû distribuer beaucoup d'autographes à Heusden. Elle n'est pas encore habituée à son nouveau statut. "C'est toujours un peu bizarre quand on me présente comme championne du monde, mais c'est amusant", a-t-elle conclu. (Belga)

"Je suis très heureuse", s'est réjouie Vidts. "Ce n'est que cette semaine que nous avons eu notre premier entraînement complet sur les haies, avant cela c'était difficile à cause de problèmes d'ischio-jambiers. Les haies sont une discipline où il faut toujours chercher le rythme, donc pour un début de saison, ce chrono est top." Après sa quatrième place au JO de Tokyo et son titre mondial en salle en mars à Belgrade, Vidts ne sait pas trop à quoi s'attendre à Eugene. "Je vais aux championnats du monde sans avoir d'attentes concrètes", souligne-t-elle. "Cela a toujours bien fonctionné. J'y vais pour savourer et faire de mon mieux dans chaque épreuve, et ensuite nous verrons ce que ça donne. J'ai fait beaucoup d'entraînement en course à pied, donc c'est dans le 800 mètres que je suis la plus confiante. Le saut en longueur sera peut-être le plus difficile, mais je vais le tester pour la première fois lundi en France. Mardi, je prendrai l'avion pour les championnats du monde". Vidts a dû distribuer beaucoup d'autographes à Heusden. Elle n'est pas encore habituée à son nouveau statut. "C'est toujours un peu bizarre quand on me présente comme championne du monde, mais c'est amusant", a-t-elle conclu. (Belga)