"Je ne peux tirer de conclusions de cette épreuve. J'avais légèrement modifié ma technique à l'entraînement et je ne peux pas dire si cela a eu un impact positif. J'ai réussi quelques bons sauts mais avec une pluie pareille, ce n'est pas facile. Il me semble impossible de conserver ma super forme de Götzis jusqu'en août. J'ai tout fait pour la garder et comme à chaque championnat, je verrai sur place de quoi il en retourne", a expliqué Thiam, qui avait brillé lors du célèbre meeting autrichien fin mai. Premier relayeur, Vanderbemden a porté les Tornados au commandement. Kévin, Dylan et Jonathan Borlée ne l'ont pas quitté. L'Italie a terminé deuxième tandis que que la seconde équipe belge a été disqualifiée. Le coach Jacques Borlée était très content de son équipe A. "Ils ont couru à la perfection. Le chrono, dans ces circonstances, est très bon. La soirée a été spéciale avec d'abord un vent fort et puis avec la pluie. Cela ressemblait à une compétition de natation". Selon Borlée, Vanderbemden est descendu sous les 46 secondes. Vu sa participation sur le 200m, la pluie et le fait qu'il n'a pas bénéficié d'un départ lancé, c'est assez impressionnant. "A Londres, nous voulons améliorer notre record de Rio. Individuellement, je crains que le finale soit inaccessible pour mes fils". (Belga)

"Je ne peux tirer de conclusions de cette épreuve. J'avais légèrement modifié ma technique à l'entraînement et je ne peux pas dire si cela a eu un impact positif. J'ai réussi quelques bons sauts mais avec une pluie pareille, ce n'est pas facile. Il me semble impossible de conserver ma super forme de Götzis jusqu'en août. J'ai tout fait pour la garder et comme à chaque championnat, je verrai sur place de quoi il en retourne", a expliqué Thiam, qui avait brillé lors du célèbre meeting autrichien fin mai. Premier relayeur, Vanderbemden a porté les Tornados au commandement. Kévin, Dylan et Jonathan Borlée ne l'ont pas quitté. L'Italie a terminé deuxième tandis que que la seconde équipe belge a été disqualifiée. Le coach Jacques Borlée était très content de son équipe A. "Ils ont couru à la perfection. Le chrono, dans ces circonstances, est très bon. La soirée a été spéciale avec d'abord un vent fort et puis avec la pluie. Cela ressemblait à une compétition de natation". Selon Borlée, Vanderbemden est descendu sous les 46 secondes. Vu sa participation sur le 200m, la pluie et le fait qu'il n'a pas bénéficié d'un départ lancé, c'est assez impressionnant. "A Londres, nous voulons améliorer notre record de Rio. Individuellement, je crains que le finale soit inaccessible pour mes fils". (Belga)