"Je suis bien entraîné en volume mais nous n'avons pas encore travaillé en spécifique pour le 400m et mon problème actuel est que je n'arrive pas à monter en acide lactique pendant la course", a indiqué Jonathan Sacoor. "Je ne suis pas encore capable d'aller plus vite et j'ai besoin d'enfin commencer l'entraînement spécifique pour le 400. Heusden était un point de repère pour savoir où j'en suis et je sais que je dois encore beaucoup travailler à l'entraînement. Nous partons une semaine en stage dans le Sud de la France et nous allons ensuite enchaîner les compétitions. Nous avons certes encore beaucoup de temps pour les championnats du monde de Doha". (Belga)