"C'est très bon pour ma confiance", a reconnu Elise Vanderelst, détentrice du record national du 1500 m. "Je suis venue ici pour améliorer ma vitesse, et cette vitesse est clairement bonne. Cela sera utile lors des championnats du monde, car dans un tel championnat, il faut un bon finish." De manière assez surprenante, Vanderelst n'a pas réussi à courir le minimum (4:04.20) pour ces Mondiaux, en ne signant que 4:05.16 à Rabat le 5 juin. Elle s'est qualifiée via son ranking mondial. "J'ai toujours été confiante, mais quand la bonne nouvelle est arrivée mercredi, ce fut quand même un sacré soulagement", a-t-elle ajouté. "Aux championnats du monde, je rêve d'une finale, mais ce sera très difficile. En fait, je vise les championnats d'Europe en août, car je sens que je peux vraiment performer là-bas." (Belga)

"C'est très bon pour ma confiance", a reconnu Elise Vanderelst, détentrice du record national du 1500 m. "Je suis venue ici pour améliorer ma vitesse, et cette vitesse est clairement bonne. Cela sera utile lors des championnats du monde, car dans un tel championnat, il faut un bon finish." De manière assez surprenante, Vanderelst n'a pas réussi à courir le minimum (4:04.20) pour ces Mondiaux, en ne signant que 4:05.16 à Rabat le 5 juin. Elle s'est qualifiée via son ranking mondial. "J'ai toujours été confiante, mais quand la bonne nouvelle est arrivée mercredi, ce fut quand même un sacré soulagement", a-t-elle ajouté. "Aux championnats du monde, je rêve d'une finale, mais ce sera très difficile. En fait, je vise les championnats d'Europe en août, car je sens que je peux vraiment performer là-bas." (Belga)