"Ce n'était pas la meilleure de mes performances", a convenu après-coup Djokovic qui jouait son premier match depuis sa défaite dans le match pour la médaille de bronze aux JO de Tokyo. Nole n'imaginait certainement pas que son entrée en matière prendrait plus de trois manches et plus de deux heures. "En même temps, il a bien joué dans le deuxième set quand ça comptait et je n'ai pas bien servi à ce moment là", a souligné le Serbe qui avait pourtant mis 28 minutes pour avaler la première manche. Avec le culot de ses 18 ans, son adversaire a en effet vite équilibré les débats et il a lâché ses coups. L'espace d'une heure, l'immense court Arthur Ashe s'est pris de frissons et a fait monter le volume sonore, pour pousser Rune, aux sons graves de "Roune, Roune, Roune!". Et ce dernier d'empocher le tie-break égalisateur. Guère amusé, Djokovic a alors élevé son niveau de jeu et accéléré le rythme aussi, comme pour pressuriser le néophyte à ce stade, qui a d'ailleurs fait appel au kiné pour se faire masser les jambes, apparues plus lourdes. "Au troisième set, il ne pouvait pas beaucoup bouger. On pouvait voir qu'il avait beaucoup de mal. J'ai de la peine pour lui", a compati le boss du circuit qui jouera au prochain tour contre le Néerlandais Tallon Griekspoor modeste 121e mondial. Alexander Zverev, qui représente sa principale menace sur la route vers la finale, car il se trouve dans la même partie de tableau, a parfaitement débuté en battant l'Américain Sam Querrey 6-4, 7-5, 6-2. Il n'a passé que 1 h et 40 min sur le court, se montrant particulièrement solide au service (90% de points gagnés sur première balle, 18 aces) et maître des échanges. L'Allemand, 4e mondial, est l'homme en forme de l'été: il a décroché la médaille d'or olympique aux Jeux de Tokyo, en éliminant au passage Djokovic en demi-finale, et il s'est imposé au Masters 1000 de Cincinnati il y a dix jours. "J'ai bien joué. J'ai gagné deux tournois, je suis sur une série de 12 victoires consécutives. J'espère pouvoir maintenir ce niveau et peut-être même jouer mieux, car battre Novak ici sera une tâche extrêmement difficile", a déclaré Zverev qui est à la recherche de son premier titre du Grand Chelem. "Je me souviens encore de la finale (perdue contre Dominic Thiem) l'année dernière. J'espère jouer encore quelques matches... Novak court après l'histoire. Mais les jeunes vont essayer de lui mettre des bâtons dans les roues. Je vais essayer d'en faire partie", a commenté celui qui aura pour prochain adversaire l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas (ATP 48). L'Italien Matteo Berrettini (ATP 8/N.6), finaliste à Wimbledon face à Djokovic, s'est lui employé pour vaincre 7-6 (7/5), 7-6 (9/7), 6-3 le Français Jeremy Chardy (ATP 70) après 2h31 de match. Le Canadien Denis Shapovalov (ATP 10/N.7) s'est montré plus pressé 6-2, 6-2, 6-3 face à l'Argentin Federico Delbonis (ATP 47) en 1h49. Tout comme le Polonais Hubert Hurkacz (ATP 13/N.10), vainqueur du Masters 1000 de Miami, contre le Bélarusse Egor Gerasimov (ATP 82) 6-3, 6-4, 6-3 et Gaël Monfils (ATP 21), facile tombeur de l'Argentin Federico Coria (ATP 62) 6-3, 6-3, 6-2. La surprise du jour est venu de l'Espagnol Pablo Carreno Busta, 12e mondial, tête de série 9 et demi-finaliste l'an passé, qui a chuté contre le qualifié américain Maxime Cressy ( ATP 151) en cinq sets et 3h33 après avoir mené deux manches à rien : 5-7, 4-6, 6-1, 6-4, 7-6 (9/7). Autre résultat surprenant la défaite de l'Australien Alex de Minaur (ATP 17/N.14) éliminé par l'Américain Taylor Fritz (ATP 42) 7-6 (7/4), 6-2, 1-6, 6-4. Autre tête de série battu d'entrée le Russe Karen Khachanov (ATP 28/N.25) éliminé par le Sud-Africain Lloyd Harris (ATP 46) 6-4, 1-6, 4-6, 6-3, 6-2 en 3h07. Autre tête de série de Flushing Meadows, la 28e, l'Italien Fabio Fognini (ATP 31) a plié de justesse après 3h18 de match et cinq sets 2-6, 3-6, 6-1, 6-3, 7-6 (7/4) face au Canadien Vasek Pospisil (ATP 58). (Belga)

"Ce n'était pas la meilleure de mes performances", a convenu après-coup Djokovic qui jouait son premier match depuis sa défaite dans le match pour la médaille de bronze aux JO de Tokyo. Nole n'imaginait certainement pas que son entrée en matière prendrait plus de trois manches et plus de deux heures. "En même temps, il a bien joué dans le deuxième set quand ça comptait et je n'ai pas bien servi à ce moment là", a souligné le Serbe qui avait pourtant mis 28 minutes pour avaler la première manche. Avec le culot de ses 18 ans, son adversaire a en effet vite équilibré les débats et il a lâché ses coups. L'espace d'une heure, l'immense court Arthur Ashe s'est pris de frissons et a fait monter le volume sonore, pour pousser Rune, aux sons graves de "Roune, Roune, Roune!". Et ce dernier d'empocher le tie-break égalisateur. Guère amusé, Djokovic a alors élevé son niveau de jeu et accéléré le rythme aussi, comme pour pressuriser le néophyte à ce stade, qui a d'ailleurs fait appel au kiné pour se faire masser les jambes, apparues plus lourdes. "Au troisième set, il ne pouvait pas beaucoup bouger. On pouvait voir qu'il avait beaucoup de mal. J'ai de la peine pour lui", a compati le boss du circuit qui jouera au prochain tour contre le Néerlandais Tallon Griekspoor modeste 121e mondial. Alexander Zverev, qui représente sa principale menace sur la route vers la finale, car il se trouve dans la même partie de tableau, a parfaitement débuté en battant l'Américain Sam Querrey 6-4, 7-5, 6-2. Il n'a passé que 1 h et 40 min sur le court, se montrant particulièrement solide au service (90% de points gagnés sur première balle, 18 aces) et maître des échanges. L'Allemand, 4e mondial, est l'homme en forme de l'été: il a décroché la médaille d'or olympique aux Jeux de Tokyo, en éliminant au passage Djokovic en demi-finale, et il s'est imposé au Masters 1000 de Cincinnati il y a dix jours. "J'ai bien joué. J'ai gagné deux tournois, je suis sur une série de 12 victoires consécutives. J'espère pouvoir maintenir ce niveau et peut-être même jouer mieux, car battre Novak ici sera une tâche extrêmement difficile", a déclaré Zverev qui est à la recherche de son premier titre du Grand Chelem. "Je me souviens encore de la finale (perdue contre Dominic Thiem) l'année dernière. J'espère jouer encore quelques matches... Novak court après l'histoire. Mais les jeunes vont essayer de lui mettre des bâtons dans les roues. Je vais essayer d'en faire partie", a commenté celui qui aura pour prochain adversaire l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas (ATP 48). L'Italien Matteo Berrettini (ATP 8/N.6), finaliste à Wimbledon face à Djokovic, s'est lui employé pour vaincre 7-6 (7/5), 7-6 (9/7), 6-3 le Français Jeremy Chardy (ATP 70) après 2h31 de match. Le Canadien Denis Shapovalov (ATP 10/N.7) s'est montré plus pressé 6-2, 6-2, 6-3 face à l'Argentin Federico Delbonis (ATP 47) en 1h49. Tout comme le Polonais Hubert Hurkacz (ATP 13/N.10), vainqueur du Masters 1000 de Miami, contre le Bélarusse Egor Gerasimov (ATP 82) 6-3, 6-4, 6-3 et Gaël Monfils (ATP 21), facile tombeur de l'Argentin Federico Coria (ATP 62) 6-3, 6-3, 6-2. La surprise du jour est venu de l'Espagnol Pablo Carreno Busta, 12e mondial, tête de série 9 et demi-finaliste l'an passé, qui a chuté contre le qualifié américain Maxime Cressy ( ATP 151) en cinq sets et 3h33 après avoir mené deux manches à rien : 5-7, 4-6, 6-1, 6-4, 7-6 (9/7). Autre résultat surprenant la défaite de l'Australien Alex de Minaur (ATP 17/N.14) éliminé par l'Américain Taylor Fritz (ATP 42) 7-6 (7/4), 6-2, 1-6, 6-4. Autre tête de série battu d'entrée le Russe Karen Khachanov (ATP 28/N.25) éliminé par le Sud-Africain Lloyd Harris (ATP 46) 6-4, 1-6, 4-6, 6-3, 6-2 en 3h07. Autre tête de série de Flushing Meadows, la 28e, l'Italien Fabio Fognini (ATP 31) a plié de justesse après 3h18 de match et cinq sets 2-6, 3-6, 6-1, 6-3, 7-6 (7/4) face au Canadien Vasek Pospisil (ATP 58). (Belga)