Maître des lieux, Djokovic n'a jamais été réellement inquiété par le Russe dimanche à Melbourne et s'est imposé 7-5, 6-2, 6-2 après 1h53 de jeu à peine. "Daniil est un super gars et sur le court, c'est un des adversaires les plus durs que j'ai affronté dans ma carrière", a avancé le Serbe, qui aussi félicité le Russe pour sa série de 20 victoires de rang, brisée pour sa deuxième finale en Grand Chelem après celle perdue en cinq sets contre Rafael Nadal à l'US Open 2019. Le Serbe, qui a vécu un début de tournoi compliqué avec une alerte aux abdominaux au 3e tour, a aussi tenu à remercier son équipe, et en particulier son kiné. "Cela a un peu été les montagnes russes pour moi", a dit le Serbe en évoquant les critiques reçues après avoir évoqué une déchirure aux abdos contre Taylor Fritz au terme d'un duel remporté en cinq sets. "Je remercie la Rod Laver Arena car l'histoire d'amour continue", a malgré tout ponctué le droitier de Belgrade. De son côté, Daniil Medvedev a évoqué une anecdote entre les deux hommes. "Je me souviens il y a quelques années, je m'entraînais avec Novak à Monaco alors que j'étais 500e ou 600e mondial. Il m'a parlé comme à un ami, c'est une super personne. Il ne m'a pas pris de haut", a raconté le Russe. "Novak, félicitations pour ton 9e titre ici, le 18e en Grand Chelem et probablement pas le dernier. Merci au public pour l'énergie transmise. J'aurais bien voulu rendre ce match plus long et plus intéressant mais ce n'était pas mon jour", a terminé le futur 3e mondial. (Belga)

Maître des lieux, Djokovic n'a jamais été réellement inquiété par le Russe dimanche à Melbourne et s'est imposé 7-5, 6-2, 6-2 après 1h53 de jeu à peine. "Daniil est un super gars et sur le court, c'est un des adversaires les plus durs que j'ai affronté dans ma carrière", a avancé le Serbe, qui aussi félicité le Russe pour sa série de 20 victoires de rang, brisée pour sa deuxième finale en Grand Chelem après celle perdue en cinq sets contre Rafael Nadal à l'US Open 2019. Le Serbe, qui a vécu un début de tournoi compliqué avec une alerte aux abdominaux au 3e tour, a aussi tenu à remercier son équipe, et en particulier son kiné. "Cela a un peu été les montagnes russes pour moi", a dit le Serbe en évoquant les critiques reçues après avoir évoqué une déchirure aux abdos contre Taylor Fritz au terme d'un duel remporté en cinq sets. "Je remercie la Rod Laver Arena car l'histoire d'amour continue", a malgré tout ponctué le droitier de Belgrade. De son côté, Daniil Medvedev a évoqué une anecdote entre les deux hommes. "Je me souviens il y a quelques années, je m'entraînais avec Novak à Monaco alors que j'étais 500e ou 600e mondial. Il m'a parlé comme à un ami, c'est une super personne. Il ne m'a pas pris de haut", a raconté le Russe. "Novak, félicitations pour ton 9e titre ici, le 18e en Grand Chelem et probablement pas le dernier. Merci au public pour l'énergie transmise. J'aurais bien voulu rendre ce match plus long et plus intéressant mais ce n'était pas mon jour", a terminé le futur 3e mondial. (Belga)