L'an dernier, le Rallye n'avait pu être organisé en raison de la crise sanitaire, en 2020, l'épreuve avait été perturbée par des températures trop clémentes. L'édition 2022 revient avec un paquet de neige au rendez-vous selon les prévisions météos et sous un froid polaire. Le Monte-Carlo en ouverture a vu le succès de Sebastien Loeb (Ford) devant Sebastien Ogier (Toyota Yaris). Thierry Neuville (Huyndaï i20) a du se contenter de la 6e place. Les deux Français ne seront pas là et ce sera au Finlandais Kalle Rovanperä, 3e à Monaco, à ouvrir la route devant l'Irlandais Craig Breen (Ford Puma) et Neuville. "Le parcours sera tout nouveau, difficile dès de prévoir ce qui nous attend", a confié Thierry Neuville, qui prendra le départ du Rallye de Suède pour la dixième fois. "Nous n'avons pas beaucoup d'expérience avec la version hybride de la Hyundai sur ce type de parcours, mais notre style de pilotage sera similaire par rapport aux précédentes versions. Normalement, les spéciales sont très rapides. On peut utiliser les congères pour piloter de façon plus transversale. On doit être plus brutal aussi pour enfoncer les clous dans la neige. Tout le monde a travaillé dur, on espère voir ces efforts récompensés". Le shakedown est prévu jeudi avant 17 spéciales au programme (7 vendredi, 6 samedi et quatre dimanche), deux de moins que prévu. Deux tronçons - les deux spéciales (la 9 et la 13) à Ortrask - ont en effet été annulés en raison de la présence de rennes dans la région. (Belga)

L'an dernier, le Rallye n'avait pu être organisé en raison de la crise sanitaire, en 2020, l'épreuve avait été perturbée par des températures trop clémentes. L'édition 2022 revient avec un paquet de neige au rendez-vous selon les prévisions météos et sous un froid polaire. Le Monte-Carlo en ouverture a vu le succès de Sebastien Loeb (Ford) devant Sebastien Ogier (Toyota Yaris). Thierry Neuville (Huyndaï i20) a du se contenter de la 6e place. Les deux Français ne seront pas là et ce sera au Finlandais Kalle Rovanperä, 3e à Monaco, à ouvrir la route devant l'Irlandais Craig Breen (Ford Puma) et Neuville. "Le parcours sera tout nouveau, difficile dès de prévoir ce qui nous attend", a confié Thierry Neuville, qui prendra le départ du Rallye de Suède pour la dixième fois. "Nous n'avons pas beaucoup d'expérience avec la version hybride de la Hyundai sur ce type de parcours, mais notre style de pilotage sera similaire par rapport aux précédentes versions. Normalement, les spéciales sont très rapides. On peut utiliser les congères pour piloter de façon plus transversale. On doit être plus brutal aussi pour enfoncer les clous dans la neige. Tout le monde a travaillé dur, on espère voir ces efforts récompensés". Le shakedown est prévu jeudi avant 17 spéciales au programme (7 vendredi, 6 samedi et quatre dimanche), deux de moins que prévu. Deux tronçons - les deux spéciales (la 9 et la 13) à Ortrask - ont en effet été annulés en raison de la présence de rennes dans la région. (Belga)