Anderlecht Ladies, le Standard Fémina, La Gantoise, KRC Genk Ladies, le Club de Bruges YLA et OHL, les six équipes qui composaient la Women's Super League la saison dernière, seront rejointes par l'Eendracht Alost et le Fémina White Star Woluwe, respectivement premier et deuxième de Division 1 et donc promus en Super League, et Zulte Waregem et le Sporting Charleroi, clubs de Pro League développant une section féminine. Cet élargissement a pour conséquence une plus grande répartition géographique des équipes de l'élite du football féminin. "Grâce à ces nouvelles équipes, nous allons pouvoir redynamiser le football féminin en Belgique et lui faire gagner en qualité", déclare Katrien Jans, Women's Football Manager à l'URBSFA. La Women's Super League se voit dotée d'une nouvelle identité visuelle et d'un nouveau logo, "conçu selon les mêmes principes que les nouveaux logos de l'URBSFA, des Diables Rouges, des Red Flames et du Fan Club¿1895", selon la fédération. La compétition féminine aura en outre ses propres comptes Facebook, Twitter et Instagram à partir du mois d'août. La fédération est de surcroît à la recherche d'un partenaire commercial, un "naming partner" afin de "davantage renforcer la marque que doit devenir la Super League et générer des moyens supplémentaires, qui seront profitables afin que nos clubs puissent continuer à se développer et se professionnaliser". Les clubs recevront un montant égal de l'Union belge, estiné à investir dans l'encadrement et l'accompagnement des joueuses. Avec la nouvelle formule de la Super League, quatre objectifs sont poursuivis: construire un championnat de grande qualité, veiller à ce que les clubs belges puissent égaler le niveau de leurs adversaires à l'échelle internationale, inspirer les jeunes générations et les aspirantes footballeuses ainsi qu'offrir davantage de possibilités aux jeunes filles de développer leurs talents footballistiques à proximité de chez elles. "C'est déjà beaucoup, mais cela pourrait encore évoluer puisque nous allons redynamiser la Super League et en faire un championnat de qualité stable", explique Katrien Jans. (Belga)

Anderlecht Ladies, le Standard Fémina, La Gantoise, KRC Genk Ladies, le Club de Bruges YLA et OHL, les six équipes qui composaient la Women's Super League la saison dernière, seront rejointes par l'Eendracht Alost et le Fémina White Star Woluwe, respectivement premier et deuxième de Division 1 et donc promus en Super League, et Zulte Waregem et le Sporting Charleroi, clubs de Pro League développant une section féminine. Cet élargissement a pour conséquence une plus grande répartition géographique des équipes de l'élite du football féminin. "Grâce à ces nouvelles équipes, nous allons pouvoir redynamiser le football féminin en Belgique et lui faire gagner en qualité", déclare Katrien Jans, Women's Football Manager à l'URBSFA. La Women's Super League se voit dotée d'une nouvelle identité visuelle et d'un nouveau logo, "conçu selon les mêmes principes que les nouveaux logos de l'URBSFA, des Diables Rouges, des Red Flames et du Fan Club¿1895", selon la fédération. La compétition féminine aura en outre ses propres comptes Facebook, Twitter et Instagram à partir du mois d'août. La fédération est de surcroît à la recherche d'un partenaire commercial, un "naming partner" afin de "davantage renforcer la marque que doit devenir la Super League et générer des moyens supplémentaires, qui seront profitables afin que nos clubs puissent continuer à se développer et se professionnaliser". Les clubs recevront un montant égal de l'Union belge, estiné à investir dans l'encadrement et l'accompagnement des joueuses. Avec la nouvelle formule de la Super League, quatre objectifs sont poursuivis: construire un championnat de grande qualité, veiller à ce que les clubs belges puissent égaler le niveau de leurs adversaires à l'échelle internationale, inspirer les jeunes générations et les aspirantes footballeuses ainsi qu'offrir davantage de possibilités aux jeunes filles de développer leurs talents footballistiques à proximité de chez elles. "C'est déjà beaucoup, mais cela pourrait encore évoluer puisque nous allons redynamiser la Super League et en faire un championnat de qualité stable", explique Katrien Jans. (Belga)