"Depuis trois ans, nous regardions avec admiration et un peu de jalousie le jeu développé par La Gantoise. C'était un football offensif, dominant, attrayant. René Weiler prônait un football réactif, qui donne des résultats. Les supporters d'Anderlecht sont gâtés, mais ils veulent plus. Un football dominant, on l'a trop peu vu par ici." Van Holsbeeck a dû patienter avant de pouvoir attirer au stade Constant Vanden Stock l'entraîneur champion de Belgique en 2015. "Il fallait que toutes les pièces du puzzle puissent s'assembler. Quand René Weiler a quitté le club après le match à Courtrai, on a regardé la situation. Vanhaezebrouck a quitté Gand la semaine dernière. Nous l'avons contacté il y a quelques jours. Dans un premier temps, il avait dit qu'il comptait prendre congé, mais il y a eu une première réunion, puis une deuxième. Et aujourd'hui nous avons pu le présenter. C'était maintenant ou jamais." A Anderlecht, la pression autour du club est plus importante qu'ailleurs. Vanhaezebrouck saura-t-il la gérer? "Je lui conseille de rester lui-même", indique Van Holsbeeck. "Je vais essayer de l'aider un maximum. C'est vrai qu'avec la pression, j'ai vu des hommes changer. Mais il a une peau d'éléphant, il saura rester lui-même." (Belga)

"Depuis trois ans, nous regardions avec admiration et un peu de jalousie le jeu développé par La Gantoise. C'était un football offensif, dominant, attrayant. René Weiler prônait un football réactif, qui donne des résultats. Les supporters d'Anderlecht sont gâtés, mais ils veulent plus. Un football dominant, on l'a trop peu vu par ici." Van Holsbeeck a dû patienter avant de pouvoir attirer au stade Constant Vanden Stock l'entraîneur champion de Belgique en 2015. "Il fallait que toutes les pièces du puzzle puissent s'assembler. Quand René Weiler a quitté le club après le match à Courtrai, on a regardé la situation. Vanhaezebrouck a quitté Gand la semaine dernière. Nous l'avons contacté il y a quelques jours. Dans un premier temps, il avait dit qu'il comptait prendre congé, mais il y a eu une première réunion, puis une deuxième. Et aujourd'hui nous avons pu le présenter. C'était maintenant ou jamais." A Anderlecht, la pression autour du club est plus importante qu'ailleurs. Vanhaezebrouck saura-t-il la gérer? "Je lui conseille de rester lui-même", indique Van Holsbeeck. "Je vais essayer de l'aider un maximum. C'est vrai qu'avec la pression, j'ai vu des hommes changer. Mais il a une peau d'éléphant, il saura rester lui-même." (Belga)