"Bien sûr, samedi n'était pas un bon jour", a déclaré Lelangue avant le départ de la deuxième étape du Tour. "Nous avons eu cinq coureurs au sol et nous avons perdu deux leaders. Normalement, on ne vit pas cela dans une telle étape. Parfois, beaucoup de coureurs tombent au sprint, mais dans une étape comme celle-ci, ce n'était qu'une patinoire. Mais de toute façon, nous ne perdons pas courage et nous restons motivés. Peut-être plus que jamais parce que nous voulons rendre quelque chose à John et Phil, leur témoigner du respect". "Philippe a dit juste après sa chute que ça n'avait pas l'air bien et qu'il avait ressenti la même douleur que sa chute dans le ravin (lors du Tour 2018, NDLR), mais il ne voulait pas s'arrêter, par respect pour le Tour, essayer quand même et il a même emmené Ewan pendant un moment. Après, il a dit qu'il n'était peut-être pas sage de continuer, mais que vous ne vouliez pas abandonner après la première étape", a déclaré Lelangue à propos de Gilbert, qui s'est fracturé la rotule. "John était également très contrarié. Il était vraiment K.O. quand il est tombé, il pouvait à peine marcher et son genou a immédiatement enflé, mais il s'est aussi battu, pour l'équipe. Vraiment, super ce que j'ai vu de ces deux garçons." "Heureusement, notre train de sprint est toujours intact et Caleb se sent bien. Oui, il est tombé hier et s'est retrouvé bloqué dans le sprint, mais lundi, nous l'accompagnerons à pleine vitesse dans le sprint du peloton. Il faut continuer à y croire en tant qu'équipe. Les six gars qui sont encore là veulent se montrer et tomber fait partie du cyclisme. La malchance pas passer". (Belga)

"Bien sûr, samedi n'était pas un bon jour", a déclaré Lelangue avant le départ de la deuxième étape du Tour. "Nous avons eu cinq coureurs au sol et nous avons perdu deux leaders. Normalement, on ne vit pas cela dans une telle étape. Parfois, beaucoup de coureurs tombent au sprint, mais dans une étape comme celle-ci, ce n'était qu'une patinoire. Mais de toute façon, nous ne perdons pas courage et nous restons motivés. Peut-être plus que jamais parce que nous voulons rendre quelque chose à John et Phil, leur témoigner du respect". "Philippe a dit juste après sa chute que ça n'avait pas l'air bien et qu'il avait ressenti la même douleur que sa chute dans le ravin (lors du Tour 2018, NDLR), mais il ne voulait pas s'arrêter, par respect pour le Tour, essayer quand même et il a même emmené Ewan pendant un moment. Après, il a dit qu'il n'était peut-être pas sage de continuer, mais que vous ne vouliez pas abandonner après la première étape", a déclaré Lelangue à propos de Gilbert, qui s'est fracturé la rotule. "John était également très contrarié. Il était vraiment K.O. quand il est tombé, il pouvait à peine marcher et son genou a immédiatement enflé, mais il s'est aussi battu, pour l'équipe. Vraiment, super ce que j'ai vu de ces deux garçons." "Heureusement, notre train de sprint est toujours intact et Caleb se sent bien. Oui, il est tombé hier et s'est retrouvé bloqué dans le sprint, mais lundi, nous l'accompagnerons à pleine vitesse dans le sprint du peloton. Il faut continuer à y croire en tant qu'équipe. Les six gars qui sont encore là veulent se montrer et tomber fait partie du cyclisme. La malchance pas passer". (Belga)