"Je suis un enfant d'un père surinamais et d'une maman néerlandaise", a écrit le Brugeois. "Je connais donc bien le racisme et les préjugés. Lors de la fête du titre, j'ai chanté tout mon enthousiasme avec les supporters que je rencontrais pour la première fois. En tant qu'ancien Ajacide, je connais comme personne les surnoms des équipes de football. Je ne voulais pas offenser qui que ce soit avec ça. Pour moi, ce dossier est désormais clos et je n'y reviendrai pas."

Vendredi, le Club de Bruges avait réagi en défendant son joueur. La Pro League avait elle déploré le chant tandis que l'Union belge, de son côté, a communiqué vendredi que le parquet de l'Union belge va lancer une enquête sur cette affaire.

"Je suis un enfant d'un père surinamais et d'une maman néerlandaise", a écrit le Brugeois. "Je connais donc bien le racisme et les préjugés. Lors de la fête du titre, j'ai chanté tout mon enthousiasme avec les supporters que je rencontrais pour la première fois. En tant qu'ancien Ajacide, je connais comme personne les surnoms des équipes de football. Je ne voulais pas offenser qui que ce soit avec ça. Pour moi, ce dossier est désormais clos et je n'y reviendrai pas." Vendredi, le Club de Bruges avait réagi en défendant son joueur. La Pro League avait elle déploré le chant tandis que l'Union belge, de son côté, a communiqué vendredi que le parquet de l'Union belge va lancer une enquête sur cette affaire.