"Allez @TennisAustralia! Nous pouvons sûrement organiser une exhibition avant l'@AustralianOpen pour lever des fonds pour les victimes des incendies", avait déjà tweeté Nick Kyrgios, 24 ans, 30e joueur du monde à l'ATP. Dans la foulée, le patron de la Fédération australienne (Tennis Australia) Craig Tiley a annoncé l'organisation d'"un certain nombre de levées de fonds et d'opérations de soutien pendant l'ATP Cup qui débute vendredi, l'Open d'Australie (du 20 janvier au 2 février) et d'autres épreuves durant les prochaines semaines". Ces incendies sont le sujet de discussions majeur avant l'ATP Cup, compétition par équipes qui débute vendredi à Brisbane (Est), Perth (Ouest) et Sydney (Sud-Est), dont l'air est pollué par un nuage de fumée toxique provoqué par ces feux. Les organisateurs ont annoncé que des experts médicaux surveilleraient les conditions de jeu et que les matches seraient suspendus si nécessaire. "Pour l'instant, nous n'avons pas souffert tant que ça de la qualité de l'air. Je pense que ça devrait être bon pour les matches", avait commenté David Goffin avant son entrée en lice vendredi avec la Belgique face à la Moldavie à Sydney. (Belga)

"Allez @TennisAustralia! Nous pouvons sûrement organiser une exhibition avant l'@AustralianOpen pour lever des fonds pour les victimes des incendies", avait déjà tweeté Nick Kyrgios, 24 ans, 30e joueur du monde à l'ATP. Dans la foulée, le patron de la Fédération australienne (Tennis Australia) Craig Tiley a annoncé l'organisation d'"un certain nombre de levées de fonds et d'opérations de soutien pendant l'ATP Cup qui débute vendredi, l'Open d'Australie (du 20 janvier au 2 février) et d'autres épreuves durant les prochaines semaines". Ces incendies sont le sujet de discussions majeur avant l'ATP Cup, compétition par équipes qui débute vendredi à Brisbane (Est), Perth (Ouest) et Sydney (Sud-Est), dont l'air est pollué par un nuage de fumée toxique provoqué par ces feux. Les organisateurs ont annoncé que des experts médicaux surveilleraient les conditions de jeu et que les matches seraient suspendus si nécessaire. "Pour l'instant, nous n'avons pas souffert tant que ça de la qualité de l'air. Je pense que ça devrait être bon pour les matches", avait commenté David Goffin avant son entrée en lice vendredi avec la Belgique face à la Moldavie à Sydney. (Belga)