Neuville commençait bien la journée, avec le 2e chrono de la première spéciale, à Harju (2,31 km), à 2 dixièmes du Japonais Takamoto Katsuta (Toyota). La fin de la première boucle allait s'avérer plus délicate pour le pilote belge, septième (+5.7) de l'ES 2 à Assämäki (12,31 km), où il confiait souffrir "un peu de sous-virage", et sixième (+7.8) de l'ES 3 à Sahloinen-Moksi (21,37 km), deux spéciales où ses équipiers s'adjugeaient le scratch, l'Irlandais Craig Breen d'abord, l'Estonien Ott Tänak ensuite. Au terme de cette première boucle, Tänak devançait Breen de 1.7 au classement, Neuville pointant en sixième position à 13 secondes, juste devant le leader du championnat, le Français Sébastien Ogier (+15.6). Le deuxième passage d'Assämäki voyait Tänak réaliser à nouveau le meilleur temps et Neuville réaliser le cinquième chrono (+3.7). L'ES 5, deuxième passage par Sahloinen-Moksi, était favorable à Breen, alors que Neuville, sixième, concédait 6.8. La dernière spéciale du jour, à Oittila (19,75 km), se disputait à la tombée de la nuit. Le Britannique Elfyn Evans se montrait le plus à son aise dans ces conditions, alors que Neuville se contentait du huitième chrono à 15.3. "Je ne pouvais pas aller plus vite. La visibilité n'était pas très bonne et je ne voulais pas faire d'erreur", résumait le Saint-Vithois. Auteur du troisième temps (+3.7), Craig Breen en profitait pour reprendre la première place du général à Tänak, sixième (+8.0). Au terme de cette première journée, Breen devance Tänak de 2.8. Evans pointe en troisième position à 6.1. Deux Finlandais de Toyota, Esapekka Lappi (+6.7) et Kalle Rovanperä (+7.9), suivent en quatrième et cinquième position, devant Neuville, sixième à 31.3. Vient ensuite Sébastien Ogier (+33.6). Le Français Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) domine le championnat avec 186 points, 40 de plus que son équipier britannique Elfyn Evans. Un autre pilote Toyota, le Finlandais Kalle Rovanperä occupe la troisième position à 42 unités. Thierry Neuville suit à 48 longueurs. Samedi, neuf spéciales attendent les pilotes, pour plus de 150 km chronométrés. (Belga)

Neuville commençait bien la journée, avec le 2e chrono de la première spéciale, à Harju (2,31 km), à 2 dixièmes du Japonais Takamoto Katsuta (Toyota). La fin de la première boucle allait s'avérer plus délicate pour le pilote belge, septième (+5.7) de l'ES 2 à Assämäki (12,31 km), où il confiait souffrir "un peu de sous-virage", et sixième (+7.8) de l'ES 3 à Sahloinen-Moksi (21,37 km), deux spéciales où ses équipiers s'adjugeaient le scratch, l'Irlandais Craig Breen d'abord, l'Estonien Ott Tänak ensuite. Au terme de cette première boucle, Tänak devançait Breen de 1.7 au classement, Neuville pointant en sixième position à 13 secondes, juste devant le leader du championnat, le Français Sébastien Ogier (+15.6). Le deuxième passage d'Assämäki voyait Tänak réaliser à nouveau le meilleur temps et Neuville réaliser le cinquième chrono (+3.7). L'ES 5, deuxième passage par Sahloinen-Moksi, était favorable à Breen, alors que Neuville, sixième, concédait 6.8. La dernière spéciale du jour, à Oittila (19,75 km), se disputait à la tombée de la nuit. Le Britannique Elfyn Evans se montrait le plus à son aise dans ces conditions, alors que Neuville se contentait du huitième chrono à 15.3. "Je ne pouvais pas aller plus vite. La visibilité n'était pas très bonne et je ne voulais pas faire d'erreur", résumait le Saint-Vithois. Auteur du troisième temps (+3.7), Craig Breen en profitait pour reprendre la première place du général à Tänak, sixième (+8.0). Au terme de cette première journée, Breen devance Tänak de 2.8. Evans pointe en troisième position à 6.1. Deux Finlandais de Toyota, Esapekka Lappi (+6.7) et Kalle Rovanperä (+7.9), suivent en quatrième et cinquième position, devant Neuville, sixième à 31.3. Vient ensuite Sébastien Ogier (+33.6). Le Français Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) domine le championnat avec 186 points, 40 de plus que son équipier britannique Elfyn Evans. Un autre pilote Toyota, le Finlandais Kalle Rovanperä occupe la troisième position à 42 unités. Thierry Neuville suit à 48 longueurs. Samedi, neuf spéciales attendent les pilotes, pour plus de 150 km chronométrés. (Belga)