L'internationalisation de la course ces dernières années est l'une des raisons pour lesquelles le nombre de pilotes belges s'est réduit pour n'être que de neuf cette année. Mais plusieurs ont de réelles chances de succès. À commencer par le Limbourgeois Laurens Vanthoor, déjà vainqueur en 2014 et 2020, qui sera épaulé par le Bruxellois Maxime Martin, vainqueur en 2016, et le Britannique Nick Tandy sur une Porsche de la formation KCMG. Avec quatre voitures engagées, l'équipe montoise WRT cherchera à gagner une troisième fois l'épreuve et pourra compter notamment sur l'Audi R8 LMS GT3 des jeunes Dries Vanthoor et Charles Weerts, qui chercheront à s'imposer pour la première fois avec le Sud-Africain Kelvin van der Linde. S'ils ne peuvent viser une victoire au classement général, les autres pilotes belges auront néanmoins un coup à jouer dans les autres catégories. Le Tournaisien Baptiste Moulin participera à ses deuxièmes 24 Heures sur une Lamborghini avec Glenn Van Berlo/Yuki Nemoto/Martin Rump (P-B/Jap/Est) alors que Ulysse De Pauw, révélation du début de saison en GT World Challenge Europe Sprint, va faire ses grands débuts à Spa sur une Bentley qu'il partagera avec les Français Pierre-Alexandre Jean et Nelson Panciatici et le Sud-Africain Stuart White. Trois Belges sont engagés en Pro-Am. Deux ans après sa dernière participation, le local de l'étape Bertrand Baguette roulera sur une Lamborghini avec Stefano Constantini/Phil Keen/Hiroshi Hamaguchi (Ita/G-B/Jap). Parmi les favoris de la classe, on retrouvera la Ferrari de Louis Machiels, plusieurs fois vainqueur dans la catégorie, avec son comaptriote John Wartique. Invité de dernière minute, l'ancien pilote GP3 et actuel pilote en Ferrari Challenge va découvrir l'épreuve. Ils seront accompagnés par les Italiens Alessio Rovera et Andrea Bertolini. (Belga)

L'internationalisation de la course ces dernières années est l'une des raisons pour lesquelles le nombre de pilotes belges s'est réduit pour n'être que de neuf cette année. Mais plusieurs ont de réelles chances de succès. À commencer par le Limbourgeois Laurens Vanthoor, déjà vainqueur en 2014 et 2020, qui sera épaulé par le Bruxellois Maxime Martin, vainqueur en 2016, et le Britannique Nick Tandy sur une Porsche de la formation KCMG. Avec quatre voitures engagées, l'équipe montoise WRT cherchera à gagner une troisième fois l'épreuve et pourra compter notamment sur l'Audi R8 LMS GT3 des jeunes Dries Vanthoor et Charles Weerts, qui chercheront à s'imposer pour la première fois avec le Sud-Africain Kelvin van der Linde. S'ils ne peuvent viser une victoire au classement général, les autres pilotes belges auront néanmoins un coup à jouer dans les autres catégories. Le Tournaisien Baptiste Moulin participera à ses deuxièmes 24 Heures sur une Lamborghini avec Glenn Van Berlo/Yuki Nemoto/Martin Rump (P-B/Jap/Est) alors que Ulysse De Pauw, révélation du début de saison en GT World Challenge Europe Sprint, va faire ses grands débuts à Spa sur une Bentley qu'il partagera avec les Français Pierre-Alexandre Jean et Nelson Panciatici et le Sud-Africain Stuart White. Trois Belges sont engagés en Pro-Am. Deux ans après sa dernière participation, le local de l'étape Bertrand Baguette roulera sur une Lamborghini avec Stefano Constantini/Phil Keen/Hiroshi Hamaguchi (Ita/G-B/Jap). Parmi les favoris de la classe, on retrouvera la Ferrari de Louis Machiels, plusieurs fois vainqueur dans la catégorie, avec son comaptriote John Wartique. Invité de dernière minute, l'ancien pilote GP3 et actuel pilote en Ferrari Challenge va découvrir l'épreuve. Ils seront accompagnés par les Italiens Alessio Rovera et Andrea Bertolini. (Belga)