L'Antwerp, sans citer les noms, doit déplorer 11 cas de covid dans son effectif, dont 9 joueurs.

"A la suite de notre match contre Genk (le dimanche 19 décembre, ndlr), un joueur a été positif et le club a pris des mesures pour éviter la propagation du virus", a expliqué l'Antwerp dans un communiqué. "Il n'a plus été permis par exemple de prendre les repas ensemble le matin et le midi et le noyau A a été scindé en petits groupes avec aussi chacun une chambre. Tout le monde a été retesté. Malgré ces mesures, nous avons plusieurs joueurs du noyau positifs au covid-19. Il s'agit de 9 joueurs et deux membres du staff qui ont des symptômes moyens, mais sans être malade heureusement. Ils sont tous en quarantaine suivant les protocoles en vigueur".

Une nouvelle date pour ce match comptant pour la 21e journée du championnat de Belgique de football va devoir être trouvée.

Courtrai "réfléchit" à des actions en justice après le report du match contre l'Antwerp

Notre club estime que cette 'décision' est illégitime", a indiqué Courtrai dans un communiqué. "C'était aussi clairement la vision initiale du manager du calendrier, qui, hier soir encore, soulignait qu'il 'n'existe aucun cadre règlementaire au sein du règlement fédéral actuel pour reporter ces matchs (et d'autres éventuels) par le manager du calendrier de la Pro League en cas d'un nombre important de joueurs positifs (comme c'est le cas à l'Antwerp)'. De plus, la Pro League avait déjà explicitement décidé de ne plus reporter de rencontres à cause du coronavirus, et ce en raison d'un calendrier surchargé. Contrairement aux autres ligues, aucun match ne peut aujourd'hui être reporté en raison du coronavirus", a expliqué Courtrai.

Le KV explique avoir été averti samedi du report de la rencontre "avec seulement une vague référence au 'nouveau variant omicron qui semble être particulièrement contagieux' et aux contaminations qui en résulteraient à l'Antwerp." "Notre club constate que les règles ont désormais une valeur relative et que, dorénavant, tout club qui compte une contamination à omicron peut demander le report d'un match."

Courtrai estime que dans un tel contexte "l'équité de la compétition est une pure utopie" et qu'il y a même "un risque que celle-ci ne puisse aller au bout." Le club conclut son communiqué en expliquant qu'il "réfléchira à des actions en justice".

L'Antwerp, sans citer les noms, doit déplorer 11 cas de covid dans son effectif, dont 9 joueurs. "A la suite de notre match contre Genk (le dimanche 19 décembre, ndlr), un joueur a été positif et le club a pris des mesures pour éviter la propagation du virus", a expliqué l'Antwerp dans un communiqué. "Il n'a plus été permis par exemple de prendre les repas ensemble le matin et le midi et le noyau A a été scindé en petits groupes avec aussi chacun une chambre. Tout le monde a été retesté. Malgré ces mesures, nous avons plusieurs joueurs du noyau positifs au covid-19. Il s'agit de 9 joueurs et deux membres du staff qui ont des symptômes moyens, mais sans être malade heureusement. Ils sont tous en quarantaine suivant les protocoles en vigueur". Une nouvelle date pour ce match comptant pour la 21e journée du championnat de Belgique de football va devoir être trouvée.Notre club estime que cette 'décision' est illégitime", a indiqué Courtrai dans un communiqué. "C'était aussi clairement la vision initiale du manager du calendrier, qui, hier soir encore, soulignait qu'il 'n'existe aucun cadre règlementaire au sein du règlement fédéral actuel pour reporter ces matchs (et d'autres éventuels) par le manager du calendrier de la Pro League en cas d'un nombre important de joueurs positifs (comme c'est le cas à l'Antwerp)'. De plus, la Pro League avait déjà explicitement décidé de ne plus reporter de rencontres à cause du coronavirus, et ce en raison d'un calendrier surchargé. Contrairement aux autres ligues, aucun match ne peut aujourd'hui être reporté en raison du coronavirus", a expliqué Courtrai. Le KV explique avoir été averti samedi du report de la rencontre "avec seulement une vague référence au 'nouveau variant omicron qui semble être particulièrement contagieux' et aux contaminations qui en résulteraient à l'Antwerp." "Notre club constate que les règles ont désormais une valeur relative et que, dorénavant, tout club qui compte une contamination à omicron peut demander le report d'un match." Courtrai estime que dans un tel contexte "l'équité de la compétition est une pure utopie" et qu'il y a même "un risque que celle-ci ne puisse aller au bout." Le club conclut son communiqué en expliquant qu'il "réfléchira à des actions en justice".