La neige est déjà tombée en abondance sur Gap ces dernières semaines et elle est annoncée encore pour cette fin de semaine. Crise sanitaire oblige, le rallye se déroulera à huis clos et, en raison du couvre-feu, les organisateurs vont faire rouler les pilotes très tôt le matin promettant à beaucoup des routes verglacées et disputées en partie dans l'obscurité du matin. Le parcours aura été raboté également, et s'il s'agit du plus court de son histoire, ce Monte-Carlo restera l'un des plus imprévisibles au calendrier. "Sur des routes d'asphalte en apparence simples, les pilotes peuvent trouver de la neige, du verglas mais aussi des conditions humides ou sèches dans la même spéciale. L'accent est ainsi mis sur les choix de pneus les plus judicieux dans leur quête d'une adhérence maximale", le ton est donné par les organisateurs. Jeudi, le départ sera donné à midi à Gap pour deux spéciales de 20,58 et 20,78 km dans les départements des Hautes-Alpes et de l'Isère. Pour raison sanitaire encore, le shakedown prévu dans la matinée a été annulé. Vendredi, le plus gros attend les concurrents avec plus d'une centaine de kilomètres chronométrés à travers cinq nouvelles spéciales à l'ouest de Gap. "Les débats s'ouvriront dès 6h10 et les températures pourraient rapidement évoluer à l'aube, rendant les choix des pneus encore plus complexes", préviennent encore les concepteurs du parcours. Deux boucles - 19,61 km et 21,62 km - encadreront un unique passage de Montauban-sur-l'Ouvèze à Villebois-les-Pins sur 22,24 km, la plus longue spéciale du week-end. Samedi, une première spéciale de 18,31 km, programmée dès 6h30, puis une autre de 20,48 km sont prévues avant le dernier passage à l'assistance. Après la répétition de la première spéciale (18,31km), les pilotes prendront la direction de Monaco. Une étape inédite est au programme dimanche avec deux boucles composées de Puget-Théniers/La Penne (12,93 km) et Briançonnet/Entrevaux (14,31 km) qui fera aussi office de Power Stage. Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul (Hyundai i20) l'avaient emporté l'an dernier. (Belga)

La neige est déjà tombée en abondance sur Gap ces dernières semaines et elle est annoncée encore pour cette fin de semaine. Crise sanitaire oblige, le rallye se déroulera à huis clos et, en raison du couvre-feu, les organisateurs vont faire rouler les pilotes très tôt le matin promettant à beaucoup des routes verglacées et disputées en partie dans l'obscurité du matin. Le parcours aura été raboté également, et s'il s'agit du plus court de son histoire, ce Monte-Carlo restera l'un des plus imprévisibles au calendrier. "Sur des routes d'asphalte en apparence simples, les pilotes peuvent trouver de la neige, du verglas mais aussi des conditions humides ou sèches dans la même spéciale. L'accent est ainsi mis sur les choix de pneus les plus judicieux dans leur quête d'une adhérence maximale", le ton est donné par les organisateurs. Jeudi, le départ sera donné à midi à Gap pour deux spéciales de 20,58 et 20,78 km dans les départements des Hautes-Alpes et de l'Isère. Pour raison sanitaire encore, le shakedown prévu dans la matinée a été annulé. Vendredi, le plus gros attend les concurrents avec plus d'une centaine de kilomètres chronométrés à travers cinq nouvelles spéciales à l'ouest de Gap. "Les débats s'ouvriront dès 6h10 et les températures pourraient rapidement évoluer à l'aube, rendant les choix des pneus encore plus complexes", préviennent encore les concepteurs du parcours. Deux boucles - 19,61 km et 21,62 km - encadreront un unique passage de Montauban-sur-l'Ouvèze à Villebois-les-Pins sur 22,24 km, la plus longue spéciale du week-end. Samedi, une première spéciale de 18,31 km, programmée dès 6h30, puis une autre de 20,48 km sont prévues avant le dernier passage à l'assistance. Après la répétition de la première spéciale (18,31km), les pilotes prendront la direction de Monaco. Une étape inédite est au programme dimanche avec deux boucles composées de Puget-Théniers/La Penne (12,93 km) et Briançonnet/Entrevaux (14,31 km) qui fera aussi office de Power Stage. Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul (Hyundai i20) l'avaient emporté l'an dernier. (Belga)