Les Spurs, à la lutte pour une place de barragiste sur la route des play-offs dans la Conférence Ouest, ont battu le Jazz (104-102). "Ce record ne m'appartient pas, il est à tout le monde. Le basket est un sport d'équipe. Vous poussez vos joueurs pour qu'ils le pratiquent ensemble. Et, dans ma vie, cela a toujours été le cas, avec tous ces merveilleux joueurs, techniciens, membres du staff aux côtés desquels j'ai été béni de travailler", a réagi Popovich en conférence de presse. "On a eu le soutien de cette magnifique ville, de nos fans qui ont toujours été derrière nous quoi qu'il arrive. Ce record est le nôtre et c'est ça qui me procure de la joie. Pour le reste, un autre entraîneur le battra bien sur le chemin...", a-t-il ajouté. Ce succès est le 1.336e en 2.030 rencontres, soit un pourcentage de 65,8. Nelson, dont il était l'adjoint il y a trente ans à Golden State, s'était arrêté à 1.335 en 2.398 matches (55,6%). Popovich a pris les rênes de San Antonio en 1996 pour en faire une machine à gagner, enfilant cinq bagues (1999, 2003, 2005, 2007, 2014), disputant 22 playoffs d'affilée et désigné trois fois entraîneur de l'année. Cet accomplissement, Popovich le réalise à 73 ans. Ce qui génère de nombreuses spéculations sur le moment de sa retraite. En attendant, il s'évertue à reconstruire une équipe compétitive avec des jeunes. Pour ce qui est des titres, il en a ajouté un prestigieux l'an passé, en conduisant les Etats-Unis à la médaille d'or olympique aux Jeux de Tokyo. (Belga)

Les Spurs, à la lutte pour une place de barragiste sur la route des play-offs dans la Conférence Ouest, ont battu le Jazz (104-102). "Ce record ne m'appartient pas, il est à tout le monde. Le basket est un sport d'équipe. Vous poussez vos joueurs pour qu'ils le pratiquent ensemble. Et, dans ma vie, cela a toujours été le cas, avec tous ces merveilleux joueurs, techniciens, membres du staff aux côtés desquels j'ai été béni de travailler", a réagi Popovich en conférence de presse. "On a eu le soutien de cette magnifique ville, de nos fans qui ont toujours été derrière nous quoi qu'il arrive. Ce record est le nôtre et c'est ça qui me procure de la joie. Pour le reste, un autre entraîneur le battra bien sur le chemin...", a-t-il ajouté. Ce succès est le 1.336e en 2.030 rencontres, soit un pourcentage de 65,8. Nelson, dont il était l'adjoint il y a trente ans à Golden State, s'était arrêté à 1.335 en 2.398 matches (55,6%). Popovich a pris les rênes de San Antonio en 1996 pour en faire une machine à gagner, enfilant cinq bagues (1999, 2003, 2005, 2007, 2014), disputant 22 playoffs d'affilée et désigné trois fois entraîneur de l'année. Cet accomplissement, Popovich le réalise à 73 ans. Ce qui génère de nombreuses spéculations sur le moment de sa retraite. En attendant, il s'évertue à reconstruire une équipe compétitive avec des jeunes. Pour ce qui est des titres, il en a ajouté un prestigieux l'an passé, en conduisant les Etats-Unis à la médaille d'or olympique aux Jeux de Tokyo. (Belga)