Les Diables Rouges disputent ce mardi (20h45), à Varsovie contre la Pologne, leur quatrième match de Ligue des Nations et surtout leur dernier de la saison.

Les troupes de Roberto Martinez affichent pour l'instant un bilan d'une défaite (1-4 face aux Pays-Bas), une victoire (6-1 contre la Pologne) et un partage (1-1 au pays de Galles). Soit un total de 4 points, trois de moins que les Pays-Bas, qui reçoivent le pays de Galles au même moment. Dans l'optique de la qualification au 'Final Four', une victoire à Varsovie s'avère impérative pour les Belges. Mais, en raison des critiques subies après les matchs face aux Oranje et aux Gallois, les Diables doivent aussi (se) rassurer avant d'entamer la dernière ligne droite vers le Mondial au Qatar. Fort critique envers le VAR après le match à Cardiff, Roberto Martinez devra, par les forces des choses, modifier son onze. Il a assuré lundi soir qu'il allait effectuer cinq à six changements dans son onze de base.

Alors qu'il avait appelé 32 joueurs, le sélectionneur n'en comptait plus que 24 au moment de prendre l'avion pour la Pologne. Thibaut Courtois et Jason Denayer avaient quitté le groupe après le tout premier entraînement. Samedi, après le partage 1-1 en terre galloise, Martinez avait indiqué que Kevin De Bruyne, Yannick Carrasco et Thomas Meunier pouvaient partir en vacances quelques jours plus tôt. Dimanche, la fédération a annoncé que Dedryck Boyata, Amadou Onana et Romelu Lukaku quittaient également le rassemblement.

Cinq à six changements par rapport au onze qui a joué au pays de Galles

Roberto Martinez a l'intention d'effectuer cinq à six changements pour défier la Pologne mardi à Varsovie, un match comptant pour la 4e journée du groupe A4 de la Ligue des Nations. Simon Mignolet prendra place dans les buts, a précisé le sélectionneur national lundi au stade national de Varsovie lors du traditionnel point presse à la veille de match.

Axel Witsel est prêt à jouer alors que Leandro Trossard, qui a reçu un coup face au pays de Galles samedi, est incertain. "Il s'est entraîné sans problème lundi mais nous allons attendre mardi matin pour savoir s'il est apte. Tous les autres sont disponibles", a ponctué le technicien espagnol. "Le plan a toujours été d'emmener 23 ou 24 joueurs en Pologne. Cela n'a pas de sens de faire voyager cinq joueurs et de les envoyer en tribunes. Nous sommes 24 car Trossard est incertain. Nous avons aussi l'intention de faire nos cinq changements. Nous voulons garder l'équilibre mais aussi avoir des joueurs frais entre les lignes."

Mignolet reste le numéro 2

Dans le but, la hiérarchie semble très claire. "Mignolet est notre N.2 et il était important de lui donner un peu de repos contre le pays de Galles au regard de l'enchaînement des matchs. Koen Casteels a profité de cette opportunité. La seule chose que nous ne savons pas encore c'est de savoir si nous irons au Mondial avec trois ou quatre portiers dans une sélection de 26 joueurs", a précisé Martinez.

Simon Mignolet a été confirmé dans son rôle de première doublure de Thibaut Courtois., iStock
Simon Mignolet a été confirmé dans son rôle de première doublure de Thibaut Courtois. © iStock

Le Catalan a aussi parlé du VAR, lui qui l'a ouvertement critiqué après le but accordé au pays de Galles samedi. "Ne vous méprenez pas, je suis un adjuvant de l'arbitrage vidéo. Il est positif pour le jeu quand il est bien utilisé. Mais la ligne du hors-jeu n'a pas été tracée au bon moment", a-t-il ajouté. "Les attentes sont élevées et je comprends ces critiques", a dit Martinez en évoquant les récents commentaires négatifs autour de l'équipe nationale, qui reste sur un bilan de 4 points sur 9.

"Nous voulons gagner ce groupe car la Belgique pourrait alors accueillir le Final Four. Ce serait fantastique pour les supporters. Cette phase de groupes sert aussi de préparation au Mondial, qui est primordial. De nombreux pays ne sont pas performants en ce mois de juin et c'est dû à la fatigue. Nous voulons finir à la première place et nous aurons mardi la possibilité de rectifier le tir. Les titulaires devront saisir leur chance et montrer qu'ils sont prêts à jouer dans un tel environnement, dans un stade plein. Ce sera un vrai défi et une excellente occasion de voir comment nous allons gérer de telles conditions, contre une équipe compétitive."

Les Diables se retrouveront en septembre pour la réception du pays de Galles le 22 et un court déplacement aux Pays-Bas trois jours plus tard. Deux matchs pour terminer la Ligue des Nations et peaufiner les réglages avant le Mondial, qui commence le 21 novembre.

Les Diables Rouges disputent ce mardi (20h45), à Varsovie contre la Pologne, leur quatrième match de Ligue des Nations et surtout leur dernier de la saison. Les troupes de Roberto Martinez affichent pour l'instant un bilan d'une défaite (1-4 face aux Pays-Bas), une victoire (6-1 contre la Pologne) et un partage (1-1 au pays de Galles). Soit un total de 4 points, trois de moins que les Pays-Bas, qui reçoivent le pays de Galles au même moment. Dans l'optique de la qualification au 'Final Four', une victoire à Varsovie s'avère impérative pour les Belges. Mais, en raison des critiques subies après les matchs face aux Oranje et aux Gallois, les Diables doivent aussi (se) rassurer avant d'entamer la dernière ligne droite vers le Mondial au Qatar. Fort critique envers le VAR après le match à Cardiff, Roberto Martinez devra, par les forces des choses, modifier son onze. Il a assuré lundi soir qu'il allait effectuer cinq à six changements dans son onze de base. Alors qu'il avait appelé 32 joueurs, le sélectionneur n'en comptait plus que 24 au moment de prendre l'avion pour la Pologne. Thibaut Courtois et Jason Denayer avaient quitté le groupe après le tout premier entraînement. Samedi, après le partage 1-1 en terre galloise, Martinez avait indiqué que Kevin De Bruyne, Yannick Carrasco et Thomas Meunier pouvaient partir en vacances quelques jours plus tôt. Dimanche, la fédération a annoncé que Dedryck Boyata, Amadou Onana et Romelu Lukaku quittaient également le rassemblement. Roberto Martinez a l'intention d'effectuer cinq à six changements pour défier la Pologne mardi à Varsovie, un match comptant pour la 4e journée du groupe A4 de la Ligue des Nations. Simon Mignolet prendra place dans les buts, a précisé le sélectionneur national lundi au stade national de Varsovie lors du traditionnel point presse à la veille de match. Axel Witsel est prêt à jouer alors que Leandro Trossard, qui a reçu un coup face au pays de Galles samedi, est incertain. "Il s'est entraîné sans problème lundi mais nous allons attendre mardi matin pour savoir s'il est apte. Tous les autres sont disponibles", a ponctué le technicien espagnol. "Le plan a toujours été d'emmener 23 ou 24 joueurs en Pologne. Cela n'a pas de sens de faire voyager cinq joueurs et de les envoyer en tribunes. Nous sommes 24 car Trossard est incertain. Nous avons aussi l'intention de faire nos cinq changements. Nous voulons garder l'équilibre mais aussi avoir des joueurs frais entre les lignes." Dans le but, la hiérarchie semble très claire. "Mignolet est notre N.2 et il était important de lui donner un peu de repos contre le pays de Galles au regard de l'enchaînement des matchs. Koen Casteels a profité de cette opportunité. La seule chose que nous ne savons pas encore c'est de savoir si nous irons au Mondial avec trois ou quatre portiers dans une sélection de 26 joueurs", a précisé Martinez. Le Catalan a aussi parlé du VAR, lui qui l'a ouvertement critiqué après le but accordé au pays de Galles samedi. "Ne vous méprenez pas, je suis un adjuvant de l'arbitrage vidéo. Il est positif pour le jeu quand il est bien utilisé. Mais la ligne du hors-jeu n'a pas été tracée au bon moment", a-t-il ajouté. "Les attentes sont élevées et je comprends ces critiques", a dit Martinez en évoquant les récents commentaires négatifs autour de l'équipe nationale, qui reste sur un bilan de 4 points sur 9. "Nous voulons gagner ce groupe car la Belgique pourrait alors accueillir le Final Four. Ce serait fantastique pour les supporters. Cette phase de groupes sert aussi de préparation au Mondial, qui est primordial. De nombreux pays ne sont pas performants en ce mois de juin et c'est dû à la fatigue. Nous voulons finir à la première place et nous aurons mardi la possibilité de rectifier le tir. Les titulaires devront saisir leur chance et montrer qu'ils sont prêts à jouer dans un tel environnement, dans un stade plein. Ce sera un vrai défi et une excellente occasion de voir comment nous allons gérer de telles conditions, contre une équipe compétitive."Les Diables se retrouveront en septembre pour la réception du pays de Galles le 22 et un court déplacement aux Pays-Bas trois jours plus tard. Deux matchs pour terminer la Ligue des Nations et peaufiner les réglages avant le Mondial, qui commence le 21 novembre.