Son succès aux dépens de l'Allemande Tatjana Maria (74e mondiale), 6-2 et abandon, n'assure pas pour autant Osaka, vainqueur de l'US Open 2018 et de l'Open d'Australie 2019, de retrouver le sommet du tennis mondial. La Tchèque Karolina Pliskova, 3e joueuse mondiale, a aussi rejoint les huitièmes de finale mercredi à Toronto. Elle peut elle aussi remonter sur le "trône" à l'issue de cette Rogers Cup. La lauréate du tournoi de Rome cette année était devenue la 23e N.1 mondiale de l'histoire durant 8 semaines du 17 juillet au 10 septembre 2017. Ce sera le cas que si elle rejoint les demies. Faut-il encore que Osaka ne rejoigne pas les quarts. Si la Japonaise figure dans le top 8 alors la Tchèque doit impérativement jouer la finale. Au cas où Osaka atteignait le dernier carré, Pliskova doit s'imposer en finale. Osaka, N.1 pendant les 21 semaines du 28 janvier au 23 juin, reprendra la première place si Pliskova n'atteint pas les quarts. (Belga)