Dans un tweet, le club a annoncé le départ du technicien, ainsi que de l'ensemble de son staff, d'un "commun accord". Un accord financier a été conclu avec le technicien portugais pour une séparation à l'amiable. Arrivé cet été de Rio Ave, qu'il avait fait briller (5e) la saison dernière en Primeira Liga, Cardoso laisse Nantes 19e du championnat de France avec 6 points et une seule victoire en 8 matches (3 nuls et 4 défaites). Le nul, 1-1, obtenu samedi soir à Lyon, aura donc été son chant du cygne. Halilhodzic, buteur des Canaris lors de leur âge d'or des années 1980, mais également, ancien entraîneur notamment de Lille, du Paris SG, de Rennes, puis sélectionneur de l'Algérie et du Japon est arrivé en début d'après-midi à la Jonelière. Il s'agit d'un choix fort du président Waldemar Kita qui avait déjà envisagé sa nomination cet été, après le refus de Jocelyn Gourvennec, avant de préférer finalement le Portugais. Devenu rapidement perplexe devant le jeu très offensif mais déséquilibré prôné par Cardoso et lui reprochant de ne pas assez faire jouer les recrues de l'été, la tension s'était installée entre les deux hommes, atteignant le point de rupture après la défaite à la Beaujoire contre Nice (1-2), lors de la 7e journée. Le choix d'Halilhodzic, coach à poigne et réputé pour le jeu peu spectaculaire qu'il prône, laisse augurer une reprise en main stricte du club qui visait l'Europe en début de saison. Le Diable Rouge Anthony Limbombe et l'ex-anderlechtois Kara Mbodj font partie de l'effectif nantais. (Belga)