"Je ne me suis pas préparée spécifiquement pour l'indoor donc je ne suis pas prête pour être très bien. Mais je pense pouvoir faire quelque chose de correct cette semaine", a directement lancé Thiam mercredi en conférence de presse. "Je préfère prendre le risque de me planter plutôt que de rester chez moi et regarder la compétition à la télévision." Thiam sera la seule des engagées à disputer son premier pentathlon de la saison mais elle possède le record personnel le plus élevé du plateau avec 4870 points. Ce total lui avait permis de décrocher l'or à l'Euro en salle de Belgrade en mars 2017, son dernier pentathlon en compétition. "Après quatre ans, il faudra d'abord retrouver mes sensations. Je manque de travail technique. Cela peut s'avérer compliqué mais je suis en bonne santé." C'est précisément ce facteur physique qui a décidé la triple Sportive belge de l'année à se rendre en Pologne. "Je savais que j'étais en bonne santé et nous ne savons pas de quoi sera fait l'été. Ce serait dommage de faire l'impasse sur cette compétition." Pour son premier rendez-vous majeur depuis les Mondiaux de Doha en octobre 2019, Nafi Thiam a avoué que cette sensation d'être en compétition lui avait manqué. "C'est aussi ce qui m'a poussé à venir. Je suis un peu excitée car c'est un Euro, c'est différent des compétitions depuis Doha." L'athlète de 26 ans estime toutefois difficile de se fixer un objectif chiffré. "C'est impossible de me situer par rapport à Belgrade. Je pars un peu dans l'inconnu, tout peut arriver." Malgré ce manque de repères, et une "petite appréhension de retourner vers l'inconnu", la protégée de Roger Lespagnard compte évidemment se donner à fond. "Je sais que je peux faire de belles choses. J'espère avoir un peu de réussite car je manque de répétition. Mais je compte bien défendre mon statut", a-t-elle ajouté. Positive au coronavirus le 19 février et privée des Championnats de Belgique, Thiam a été testée négative quatre jours plus tard. Elle a donc perdu quelques jours d'entraînement dans l'aventure. Et malgré "une petite tension aux ischios" après le voyage en Pologne, Thiam disputera le pentathlon vendredi. "J'aime le fait que cette discipline se tienne en une journée. Sur l'heptathlon, c'est parfois dur de se lever le lendemain. Forcément il y aura de la fatigue au fil des épreuves mais ce n'est pas comparable au niveau de courbatures du deuxième jour de l'heptathlon", a analysé Thiam. Le pentathlon est composé du 60 mètres haies, prévu vendredi dès 10h, la hauteur (10h52), le poids (13h05), la longueur (19h) et le 800 mètres (20h45). Noor Vidts, avec un record personnel à 4665 réalisé fin janvier, pourrait aussi se mêler à la course au podium. (Belga)

"Je ne me suis pas préparée spécifiquement pour l'indoor donc je ne suis pas prête pour être très bien. Mais je pense pouvoir faire quelque chose de correct cette semaine", a directement lancé Thiam mercredi en conférence de presse. "Je préfère prendre le risque de me planter plutôt que de rester chez moi et regarder la compétition à la télévision." Thiam sera la seule des engagées à disputer son premier pentathlon de la saison mais elle possède le record personnel le plus élevé du plateau avec 4870 points. Ce total lui avait permis de décrocher l'or à l'Euro en salle de Belgrade en mars 2017, son dernier pentathlon en compétition. "Après quatre ans, il faudra d'abord retrouver mes sensations. Je manque de travail technique. Cela peut s'avérer compliqué mais je suis en bonne santé." C'est précisément ce facteur physique qui a décidé la triple Sportive belge de l'année à se rendre en Pologne. "Je savais que j'étais en bonne santé et nous ne savons pas de quoi sera fait l'été. Ce serait dommage de faire l'impasse sur cette compétition." Pour son premier rendez-vous majeur depuis les Mondiaux de Doha en octobre 2019, Nafi Thiam a avoué que cette sensation d'être en compétition lui avait manqué. "C'est aussi ce qui m'a poussé à venir. Je suis un peu excitée car c'est un Euro, c'est différent des compétitions depuis Doha." L'athlète de 26 ans estime toutefois difficile de se fixer un objectif chiffré. "C'est impossible de me situer par rapport à Belgrade. Je pars un peu dans l'inconnu, tout peut arriver." Malgré ce manque de repères, et une "petite appréhension de retourner vers l'inconnu", la protégée de Roger Lespagnard compte évidemment se donner à fond. "Je sais que je peux faire de belles choses. J'espère avoir un peu de réussite car je manque de répétition. Mais je compte bien défendre mon statut", a-t-elle ajouté. Positive au coronavirus le 19 février et privée des Championnats de Belgique, Thiam a été testée négative quatre jours plus tard. Elle a donc perdu quelques jours d'entraînement dans l'aventure. Et malgré "une petite tension aux ischios" après le voyage en Pologne, Thiam disputera le pentathlon vendredi. "J'aime le fait que cette discipline se tienne en une journée. Sur l'heptathlon, c'est parfois dur de se lever le lendemain. Forcément il y aura de la fatigue au fil des épreuves mais ce n'est pas comparable au niveau de courbatures du deuxième jour de l'heptathlon", a analysé Thiam. Le pentathlon est composé du 60 mètres haies, prévu vendredi dès 10h, la hauteur (10h52), le poids (13h05), la longueur (19h) et le 800 mètres (20h45). Noor Vidts, avec un record personnel à 4665 réalisé fin janvier, pourrait aussi se mêler à la course au podium. (Belga)