Murray, qui tente un retour au plus haut niveau après de longs mois d'absence, n'a jamais eu l'emprise sur ce match que ce soit avant l'interruption par les orages ou après, à Flushing Meadows où est délocalisé le tournoi. Excellent en retour, Raonic, 30e mondial, a pris quatre fois le service de son adversaire sans jamais être vraiment inquiété sur le sien. Il affrontera le Serbe Filip Krajinovic en quarts. Pour Murray, redescendu à la 129e place mondiale, après deux opérations à la hanche en janvier 2018 puis en janvier 2019, avant qu'une ecchymose sur l'os pelvien ne l'empêche de prendre part au début de la saison suspendue en mars, l'aventure s'arrête là. Mais pas son séjour new-yorkais, puisqu'il est engagé à l'US Open dont le coup d'envoi est prévu lundi prochain. Favori du tournoi, Novak Djokovic s'est qualifié pour les quarts de finale de façon convaincante. Toujours invaincu en 2020, certes au cours d'une saison interrompue pendant six mois en raison de la pandémie de coronavirus, le N.1 mondial monte tranquillement en puissance à une semaine de l'US Open qui suivra la semaine prochaine, toujours à Flushing Meadows. Sur le Grandstand, il a disposé sans encombre de l'Américain Tennys Sandgren (ATP 55) 6-2, 6-4 en 1h27, se montrant plus vif, plus agressif et plus précis que la veille au soir contre le Lituanien Ricardas Berankis. Surtout, ses tensions douloureuses au cou semblent l'avoir abandonné. Ld Serbe rencontrera l'Allemand Jan-Lennard Struff, 34e mondial, le tombeur (6-4, 3-6, 6-4) de David Goffin (ATP 10), finaliste de la précédente édition. (Belga)

Murray, qui tente un retour au plus haut niveau après de longs mois d'absence, n'a jamais eu l'emprise sur ce match que ce soit avant l'interruption par les orages ou après, à Flushing Meadows où est délocalisé le tournoi. Excellent en retour, Raonic, 30e mondial, a pris quatre fois le service de son adversaire sans jamais être vraiment inquiété sur le sien. Il affrontera le Serbe Filip Krajinovic en quarts. Pour Murray, redescendu à la 129e place mondiale, après deux opérations à la hanche en janvier 2018 puis en janvier 2019, avant qu'une ecchymose sur l'os pelvien ne l'empêche de prendre part au début de la saison suspendue en mars, l'aventure s'arrête là. Mais pas son séjour new-yorkais, puisqu'il est engagé à l'US Open dont le coup d'envoi est prévu lundi prochain. Favori du tournoi, Novak Djokovic s'est qualifié pour les quarts de finale de façon convaincante. Toujours invaincu en 2020, certes au cours d'une saison interrompue pendant six mois en raison de la pandémie de coronavirus, le N.1 mondial monte tranquillement en puissance à une semaine de l'US Open qui suivra la semaine prochaine, toujours à Flushing Meadows. Sur le Grandstand, il a disposé sans encombre de l'Américain Tennys Sandgren (ATP 55) 6-2, 6-4 en 1h27, se montrant plus vif, plus agressif et plus précis que la veille au soir contre le Lituanien Ricardas Berankis. Surtout, ses tensions douloureuses au cou semblent l'avoir abandonné. Ld Serbe rencontrera l'Allemand Jan-Lennard Struff, 34e mondial, le tombeur (6-4, 3-6, 6-4) de David Goffin (ATP 10), finaliste de la précédente édition. (Belga)