Sacré le week-end dernier en Australie, le Majorquain âgé de 20 ans a empoché son 10e succès de l'année, un record depuis la création de la catégorie en 2012. Une fois franchie la ligne d'arrivée, il a montré ses dix doigts, les mains hors du guidon, comme pour mieux rappeler à ses adversaires sa performance inédite et son écrasante domination. Il a devancé à Sepang, sur une piste sèche, son compatriote Jorge Martin (Honda), à 724/1000, et l'Italien Enea Bastianini (Honda), à 763/1000. Les trois pilotes se sont livré un mano a mano furieux qui n'a connu son dénouement qu'à trois tours (sur 18) de la fin. C'est Martin, parti de la première ligne (2e), qui a pris le meilleur départ, mais le champion du monde l'a rattrapé, puis doublé au 8e tour... avant de partir à la faute au 11e et de se retrouver 3e. Mir a ensuite repris les commandes à trois tours de l'arrivée pour ne plus jamais les lâcher. Notre compatriote Livio Loi (Honda), coéquipier du champion au sein de l'écurie Leopard Racing, a fini 4e au pied du podium. Il était 9e de cette épreuve en 2016. Dauphin de Mir au Championnat du monde, l'Italien Romano Fenati (Honda) a lui terminé 7e, une place devant l'Espagnol Aron Canet (Honda) qui le talonne également au classement des pilotes. (Belga)

Sacré le week-end dernier en Australie, le Majorquain âgé de 20 ans a empoché son 10e succès de l'année, un record depuis la création de la catégorie en 2012. Une fois franchie la ligne d'arrivée, il a montré ses dix doigts, les mains hors du guidon, comme pour mieux rappeler à ses adversaires sa performance inédite et son écrasante domination. Il a devancé à Sepang, sur une piste sèche, son compatriote Jorge Martin (Honda), à 724/1000, et l'Italien Enea Bastianini (Honda), à 763/1000. Les trois pilotes se sont livré un mano a mano furieux qui n'a connu son dénouement qu'à trois tours (sur 18) de la fin. C'est Martin, parti de la première ligne (2e), qui a pris le meilleur départ, mais le champion du monde l'a rattrapé, puis doublé au 8e tour... avant de partir à la faute au 11e et de se retrouver 3e. Mir a ensuite repris les commandes à trois tours de l'arrivée pour ne plus jamais les lâcher. Notre compatriote Livio Loi (Honda), coéquipier du champion au sein de l'écurie Leopard Racing, a fini 4e au pied du podium. Il était 9e de cette épreuve en 2016. Dauphin de Mir au Championnat du monde, l'Italien Romano Fenati (Honda) a lui terminé 7e, une place devant l'Espagnol Aron Canet (Honda) qui le talonne également au classement des pilotes. (Belga)