"J'ai bien patiné. Cela veut dire que j'entame la saison avec un bon sentiment. C'était l'un de mes objectifs, mais il y a encore le 1.500m demain (dimanche)", a confié Bart Swings. Le titre mondial est revenu à l'Américain Joey Mantia, son troisième dans le départ groupé. "Peter Michael (le Néo-Zélandais, ndlr) a attaqué tôt et Jorrit Bergsman (le Néerlandais, tenant du titre) est allé le chercher parce que les Pays-Bas voulait un sprint pour Arjan Stroetinga (finalement 2e). Moi, j'étais en position idéale derrière Jorrit. A 500m de l'arrivée, j'ai entamé le sprint. Joey m'a passé. La course n'était pas très dure, même si le tempo a tout le temps été élevé. Mais Joey, c'est un fameux client." Outre le 1.500m en clôture de ces Mondiaux dimanche, Bart Swings va continuer à s'entraîner avec son équipe IKO lors des deux prochaines semaines "pour essayer l'une ou l'autre chose afin d'être plus fort dans le dernier tour". (Belga)

"J'ai bien patiné. Cela veut dire que j'entame la saison avec un bon sentiment. C'était l'un de mes objectifs, mais il y a encore le 1.500m demain (dimanche)", a confié Bart Swings. Le titre mondial est revenu à l'Américain Joey Mantia, son troisième dans le départ groupé. "Peter Michael (le Néo-Zélandais, ndlr) a attaqué tôt et Jorrit Bergsman (le Néerlandais, tenant du titre) est allé le chercher parce que les Pays-Bas voulait un sprint pour Arjan Stroetinga (finalement 2e). Moi, j'étais en position idéale derrière Jorrit. A 500m de l'arrivée, j'ai entamé le sprint. Joey m'a passé. La course n'était pas très dure, même si le tempo a tout le temps été élevé. Mais Joey, c'est un fameux client." Outre le 1.500m en clôture de ces Mondiaux dimanche, Bart Swings va continuer à s'entraîner avec son équipe IKO lors des deux prochaines semaines "pour essayer l'une ou l'autre chose afin d'être plus fort dans le dernier tour". (Belga)