"Si nous regardons les résultats des Jeux Olympiques, même sans les Russes, on ne fait pas partie des prétendants à une médaille", a-t-il expliqué. Hendrickx a fini huitième aux récents Jeux de Pékin. "Si nous regardons au niveau européen, les portes s'ouvrent. Si nous étions avant un Euro, nous aurions pu obtenir quelque chose de gros", a-t-il poursuivi. Par rapport aux Jeux, il reste quatre patineuses devant Hendrickx. "Si Loena réalise une belle prestation, alors quelque chose est possible. Cela dépendra de ce que la concurrence fera", a ajouté Jorik Hendrickx. Jorik Hendrickx ne s'attendait pas à ce que la fédération internationale (ISU) sanctionne la Russie. Il pensait que leurs patineurs auraient pu participer sous bannière neutre. "Vu la gravité de la situation, je comprends cette sanction. Même si c'est regrettable que les athlètes qui ne sont pas d'accord avec cette politique en soient maintenant les victimes. La guerre n'est jamais une solution." L'exclusion de la Russie n'a pas d'influence sur la préparation de Loena Hendrickx en vue des Mondiaux, prévus à Montpellier dans quatre semaines. "Nous allons continuer sur le même élan et le même schéma que nous avions programmés", a expliqué Jorik. "Cette semaine, c'est une semaine de préparation tranquille. A partir de la semaine prochaine, nous nous entraînerons à nouveau. Loena devait d'abord se remettre des Jeux. La semaine passée, elle était de retour sur la glace. Pas de repos total. J'ai une entière confiance en elle." (Belga)

"Si nous regardons les résultats des Jeux Olympiques, même sans les Russes, on ne fait pas partie des prétendants à une médaille", a-t-il expliqué. Hendrickx a fini huitième aux récents Jeux de Pékin. "Si nous regardons au niveau européen, les portes s'ouvrent. Si nous étions avant un Euro, nous aurions pu obtenir quelque chose de gros", a-t-il poursuivi. Par rapport aux Jeux, il reste quatre patineuses devant Hendrickx. "Si Loena réalise une belle prestation, alors quelque chose est possible. Cela dépendra de ce que la concurrence fera", a ajouté Jorik Hendrickx. Jorik Hendrickx ne s'attendait pas à ce que la fédération internationale (ISU) sanctionne la Russie. Il pensait que leurs patineurs auraient pu participer sous bannière neutre. "Vu la gravité de la situation, je comprends cette sanction. Même si c'est regrettable que les athlètes qui ne sont pas d'accord avec cette politique en soient maintenant les victimes. La guerre n'est jamais une solution." L'exclusion de la Russie n'a pas d'influence sur la préparation de Loena Hendrickx en vue des Mondiaux, prévus à Montpellier dans quatre semaines. "Nous allons continuer sur le même élan et le même schéma que nous avions programmés", a expliqué Jorik. "Cette semaine, c'est une semaine de préparation tranquille. A partir de la semaine prochaine, nous nous entraînerons à nouveau. Loena devait d'abord se remettre des Jeux. La semaine passée, elle était de retour sur la glace. Pas de repos total. J'ai une entière confiance en elle." (Belga)