Sanne Cant ne s'attendait pas cette 12e place, même si elle a connu une saison compliquée. Elle se sentait en effet sur une pente ascendante ces dernières semaines. "Cette semaine, j'avais encore un bon sentiment. Je pensais que j'étais prête même si je savais qu'il faudrait que je sois dans un super jour pour faire quelque chose aujourd'hui. Malheureusement, ce ne fut pas le cas." De son propre aveu, Sanne Cant a pris déjà un très mauvais départ samedi. "Je me sentais toutefois assez bien pour revenir. Mais je n'ai fait que reculer. Je n'arrivais pas à avancer et j'ai compris après un tour que ça n'irait pas", a-t-elle expliqué. "C'est une saison à oublier. C'était déjà une mauvaise saison, ça l'est encore plus après cette mauvaise course. Je ne peux rien y changer mais je n'étais pas venu ici pour une douzième place. J'étais encore optimiste jusqu'à ce matin. Je ne suis pas naïve non plus, ce n'est pas comme si je ne l'avais pas vu venir. Je suis devenue un peu trop âgée pour ça. Il faut malgré tout toujours y croire et j'ai continué à le faire, jusqu'au départ. C'est normal d'être déçue lorsque vous devez rendre ce maillot après trois ans." Mercredi, Sanne Cant arborera cependant "avec fierté" son maillot de championne de Belgique à Maldegem. Elle ne compte d'ailleurs pas lâcher prise et repartir du bon pied. La différence avec les Néerlandaises, il est vrai, s'est accentuée ces derniers mois. "Je n'ai pas d'explication pour cela. J'ai fait de mon mieux, je ne pouvais pas faire plus. Je ne cherche pas d'excuses mais je n'étais pas en parfaite santé cette semaine. Il faut en tenir compte mais je ne veux pas me cacher derrière cela." (Belga)

Sanne Cant ne s'attendait pas cette 12e place, même si elle a connu une saison compliquée. Elle se sentait en effet sur une pente ascendante ces dernières semaines. "Cette semaine, j'avais encore un bon sentiment. Je pensais que j'étais prête même si je savais qu'il faudrait que je sois dans un super jour pour faire quelque chose aujourd'hui. Malheureusement, ce ne fut pas le cas." De son propre aveu, Sanne Cant a pris déjà un très mauvais départ samedi. "Je me sentais toutefois assez bien pour revenir. Mais je n'ai fait que reculer. Je n'arrivais pas à avancer et j'ai compris après un tour que ça n'irait pas", a-t-elle expliqué. "C'est une saison à oublier. C'était déjà une mauvaise saison, ça l'est encore plus après cette mauvaise course. Je ne peux rien y changer mais je n'étais pas venu ici pour une douzième place. J'étais encore optimiste jusqu'à ce matin. Je ne suis pas naïve non plus, ce n'est pas comme si je ne l'avais pas vu venir. Je suis devenue un peu trop âgée pour ça. Il faut malgré tout toujours y croire et j'ai continué à le faire, jusqu'au départ. C'est normal d'être déçue lorsque vous devez rendre ce maillot après trois ans." Mercredi, Sanne Cant arborera cependant "avec fierté" son maillot de championne de Belgique à Maldegem. Elle ne compte d'ailleurs pas lâcher prise et repartir du bon pied. La différence avec les Néerlandaises, il est vrai, s'est accentuée ces derniers mois. "Je n'ai pas d'explication pour cela. J'ai fait de mon mieux, je ne pouvais pas faire plus. Je ne cherche pas d'excuses mais je n'étais pas en parfaite santé cette semaine. Il faut en tenir compte mais je ne veux pas me cacher derrière cela." (Belga)