Mathieu van der Poel, 24 ans, a dominé la saison de cyclocross, enlevant 26 des 28 courses dont il a pris le départ. Qui plus est, le circuit danois devrait davantage lui convenir que le tracé des Mondiaux 2018 à Valkenburg, aux Pays-Bas, où il avait terminé 3e devant son public. Le petit-fils de Raymond Poulidor a été champion du monde une fois, en 2015. Il a ensuite cédé le maillot arc-en-ciel à Wout van Aert, vainqueur des trois dernières éditions. Habitué du podium, Wout van Aert, 24 ans, n'a gagné que quatre fois cette saison. C'était un peu le même cas de figure l'an dernier, lorsqu'il a triomphé au championnat du monde après une saison derrière le Néerlandais. "Mathieu est le super favori et j'aurai besoin d'un miracle dimanche, mais je crois au miracle", a lâché Wout van Aert au point presse de l'équipe belge vendredi. "Je n'ai pas souvent battu Mathieu et Toon s'est montré meilleur que moi au National. Maintenant, j'ai effectué un stage très intensif en Espagne il y a dix jours et j'espère que cela va porter ses fruits. Je vais donner le maximum dimanche. Ce n'est pas la première fois que Mathieu est super favori et que je gagne. Dimanche, je suis un outsider. La concentration est bonne et c'est la course la plus importante de l'année. La pression est sur les épaules de Mathieu, moi je vais tout lâcher encore une fois." Toon Aerts, 25 ans, a déjà revêtu cette saison le maillot de champion de Belgique et celui du classement final de la Coupe du monde. "Je ne dois pas devenir champion du monde, mais je peux le devenir", a nuancé Toon Aerts, dont ce sera le deuxième Mondial chez les élites seulement. "Si je preste un peu au-dessus de mon niveau, c'est possible de me joindre à la lutte. Ce n'est pas une simple course, c'est un championnat du monde et il s'y passe toujours quelque chose. Mathieu est LE favori, mais il ne faut pas le laisser gagner pour autant. Surtout que j'ai de bonnes sensations après ma course à Hoogerheide. Rester sur un bon sentiment, cela aide toujours pour aborder le Mondial. Ma saison est déjà réussie, mais cela ne veut pas dire que je ne reste pas ambitieux". Les Mondiaux 2019 ont commencé samedi. Sanne Cant s'est offert un 3e titre d'affilée chez les dames, tandis que le Britannique Tom Pidcock s'est imposé devant Eli Iserbyt chez les espoirs. Victoire britannique également chez les juniors, où Ben Tulett a conservé son titre, s'imposant devant les Belges Witse Meeussen et Ryan Cortjens. (Belga)

Mathieu van der Poel, 24 ans, a dominé la saison de cyclocross, enlevant 26 des 28 courses dont il a pris le départ. Qui plus est, le circuit danois devrait davantage lui convenir que le tracé des Mondiaux 2018 à Valkenburg, aux Pays-Bas, où il avait terminé 3e devant son public. Le petit-fils de Raymond Poulidor a été champion du monde une fois, en 2015. Il a ensuite cédé le maillot arc-en-ciel à Wout van Aert, vainqueur des trois dernières éditions. Habitué du podium, Wout van Aert, 24 ans, n'a gagné que quatre fois cette saison. C'était un peu le même cas de figure l'an dernier, lorsqu'il a triomphé au championnat du monde après une saison derrière le Néerlandais. "Mathieu est le super favori et j'aurai besoin d'un miracle dimanche, mais je crois au miracle", a lâché Wout van Aert au point presse de l'équipe belge vendredi. "Je n'ai pas souvent battu Mathieu et Toon s'est montré meilleur que moi au National. Maintenant, j'ai effectué un stage très intensif en Espagne il y a dix jours et j'espère que cela va porter ses fruits. Je vais donner le maximum dimanche. Ce n'est pas la première fois que Mathieu est super favori et que je gagne. Dimanche, je suis un outsider. La concentration est bonne et c'est la course la plus importante de l'année. La pression est sur les épaules de Mathieu, moi je vais tout lâcher encore une fois." Toon Aerts, 25 ans, a déjà revêtu cette saison le maillot de champion de Belgique et celui du classement final de la Coupe du monde. "Je ne dois pas devenir champion du monde, mais je peux le devenir", a nuancé Toon Aerts, dont ce sera le deuxième Mondial chez les élites seulement. "Si je preste un peu au-dessus de mon niveau, c'est possible de me joindre à la lutte. Ce n'est pas une simple course, c'est un championnat du monde et il s'y passe toujours quelque chose. Mathieu est LE favori, mais il ne faut pas le laisser gagner pour autant. Surtout que j'ai de bonnes sensations après ma course à Hoogerheide. Rester sur un bon sentiment, cela aide toujours pour aborder le Mondial. Ma saison est déjà réussie, mais cela ne veut pas dire que je ne reste pas ambitieux". Les Mondiaux 2019 ont commencé samedi. Sanne Cant s'est offert un 3e titre d'affilée chez les dames, tandis que le Britannique Tom Pidcock s'est imposé devant Eli Iserbyt chez les espoirs. Victoire britannique également chez les juniors, où Ben Tulett a conservé son titre, s'imposant devant les Belges Witse Meeussen et Ryan Cortjens. (Belga)