Mathieu van der Poel surfe sur la vague des succès avec 23 victoires en 24 courses cette saison. Seul un jour sans à Renaix et un Toon Aerts bien inspiré le prive d'un sans-faute jusqu'ici. Eli Iserbyt l'a bien résumé. Pour battre le Néerlandais il faudra non seulement se surpasser, mais aussi pousser van der Poel à la faute. Sven Vanthourenhout, le sélectionneur national belge, compte sur Toon Aerts et Eli Iserbyt, surtout, les seuls à avoir rivalisé avec l'ogre néerlandais cette saison et, dans une moindre mesure, sur Wout van Aert qui n'a couru seulement que cinq cross depuis son retour après sa chute au Tour de France en juillet dernier. Dommage, parce que Wout van Aert avait trusté les titres mondiaux en 2016, 2017 et 2018 et avait fait des merveilles en passant sur la route jusqu'à sa chute contre une barrière dans le contre-la-montre de la Grande Boucle le 19 juillet. Pour ne pas résumer ce Mondial à une course entre van der Poel et les Belges, la jeune promesse britannique Tom Pidcock, 20 ans, pourrait venir jouer les trouble-fêtes. Il est champion du monde et champion d'Europe U23. Mais les Pays-Bas sont en train de réussir un véritable triomphe avec le gain samedi de sept des neuf médailles mises en jeu. Ceylin del Carmen Alvarado a conquis son premier titre de championne du monde chez les dames dans la foulée des sacres de Shirin Van Anrooij, chez les juniores et Ryan Kamp, chez les espoirs. Dimanche auront lieu les courses pour les juniors (11h00), les Espoirs féminins (13h00) et, donc, les élites messieurs (14h30). (Belga)

Mathieu van der Poel surfe sur la vague des succès avec 23 victoires en 24 courses cette saison. Seul un jour sans à Renaix et un Toon Aerts bien inspiré le prive d'un sans-faute jusqu'ici. Eli Iserbyt l'a bien résumé. Pour battre le Néerlandais il faudra non seulement se surpasser, mais aussi pousser van der Poel à la faute. Sven Vanthourenhout, le sélectionneur national belge, compte sur Toon Aerts et Eli Iserbyt, surtout, les seuls à avoir rivalisé avec l'ogre néerlandais cette saison et, dans une moindre mesure, sur Wout van Aert qui n'a couru seulement que cinq cross depuis son retour après sa chute au Tour de France en juillet dernier. Dommage, parce que Wout van Aert avait trusté les titres mondiaux en 2016, 2017 et 2018 et avait fait des merveilles en passant sur la route jusqu'à sa chute contre une barrière dans le contre-la-montre de la Grande Boucle le 19 juillet. Pour ne pas résumer ce Mondial à une course entre van der Poel et les Belges, la jeune promesse britannique Tom Pidcock, 20 ans, pourrait venir jouer les trouble-fêtes. Il est champion du monde et champion d'Europe U23. Mais les Pays-Bas sont en train de réussir un véritable triomphe avec le gain samedi de sept des neuf médailles mises en jeu. Ceylin del Carmen Alvarado a conquis son premier titre de championne du monde chez les dames dans la foulée des sacres de Shirin Van Anrooij, chez les juniores et Ryan Kamp, chez les espoirs. Dimanche auront lieu les courses pour les juniors (11h00), les Espoirs féminins (13h00) et, donc, les élites messieurs (14h30). (Belga)