"En tant que fédération, nous avions déterminé un certain nombre de critères", a expliqué Vanthourenhout, qui précise que "l'objectif était de montrer que tu pouvais atteindre un top-16 au niveau international". "Chez les hommes, une série de coureurs les ont réussis dans les différentes catégories. Chez les dames, c'était moins le cas. Elles ont eu, ces derniers mois et semaines, assez de possibilités avec des courses de Coupe du monde, l'Euro, où la sélection était complète, pour se montrer. Ce n'est pas arrivé. Elles ont moins bien répondu aux critères." Sanne Cant, triple championne du monde (2017, 2018, 2019) et lauréate samedi passé d'un 13e titre de championne de Belgique consécutif, et Alicia Franck seront donc les deux Belges au départ chez les élites féminines. Deux Belges aussi pour les juniores filles, Fleur Moors et Xaydee Van Sinaey, championne de Belgique juniore, alors que Kiona Crabbé, championne de Belgique U23, sera la seule dans la course espoirs. (Belga)

"En tant que fédération, nous avions déterminé un certain nombre de critères", a expliqué Vanthourenhout, qui précise que "l'objectif était de montrer que tu pouvais atteindre un top-16 au niveau international". "Chez les hommes, une série de coureurs les ont réussis dans les différentes catégories. Chez les dames, c'était moins le cas. Elles ont eu, ces derniers mois et semaines, assez de possibilités avec des courses de Coupe du monde, l'Euro, où la sélection était complète, pour se montrer. Ce n'est pas arrivé. Elles ont moins bien répondu aux critères." Sanne Cant, triple championne du monde (2017, 2018, 2019) et lauréate samedi passé d'un 13e titre de championne de Belgique consécutif, et Alicia Franck seront donc les deux Belges au départ chez les élites féminines. Deux Belges aussi pour les juniores filles, Fleur Moors et Xaydee Van Sinaey, championne de Belgique juniore, alors que Kiona Crabbé, championne de Belgique U23, sera la seule dans la course espoirs. (Belga)