Dennis, pensionnaire de l'équipe Bahrain Merida, n'était d'ailleurs pas apparu en compétition depuis lors. Visiblement mécontent de son matériel sur la Grande Boucle, ce qui aurait été la cause de son abandon, il a roulé mercredi sur un vélo BMC noir et non un Merida, fournisseur et sponsor de son équipe. Il n'a toutefois pas voulu confirmer la marque en conférence de presse, précisant qu'il "disposait d'un vélo de la fédération australienne". "J'ai eu une période très compliquée après le Tour, beaucoup de choses ont été dites. Mais j'ai beaucoup travaillé mentalement et physiquement et cela a porté ses fruits. Je suis tellement fier de pouvoir retrouver ce maillot arc-en-ciel." "J'avais préparé un plan et je savais que je pouvais garder ce rythme durant toute la course. Au premier point intermédiaire, j'avais déjà 20 secondes d'avance. Il était important de ne pas craquer dans la seconde partie avec ces montées et j'y suis parvenu", a ajouté Rohan Dennis, 28 victoires chez les pros. "Ce titre est encore meilleur que celui de l'année passée, il signifie beaucoup pour moi et m'enlève pas mal de pression. Remco? Très fort, et il peut espérer devenir meilleur encore dans les années à venir mais il a déjà de telles jambes. C'est phénoménal." Dennis a ensuite abordé son avenir chez Bahrain Merida, où il est sous contrat jusqu'au terme de la saison 2020. "Je ne peux encore rien confirmer. Je suis en tout cas satisfait d'avoir pu démontrer ce dont j'étais capable. Ce n'est pas évident de rester concentré et de s'entraîner quand vous n'avez pas de courses pendant si longtemps. Ce titre est une belle récompense de ces mois compliqués. Je vais maintenant en profiter et me mettre au service de Michael Matthews dimanche", a ponctué Dennis. (Belga)