"Le matin, je me sentais bien. J'étais également en forme ces derniers jours. La semaine dernière, à l'Eurométropole Tour, j'avais encore les jambes du printemps. Au début de la course, tout allait bien mais tout à coup la lumière s'est éteinte et je me suis senti vraiment mal. Ce n'est pas parce que soudainement le peloton a été roulé plus vite. Je ne pouvais tout simplement pas suivre à ce rythme constant. C'est frustrant", a poursuivi Benoot. Ces derniers jours, Kenny Molly a souffert de problèmes abdominaux et n'a pas participé à la course des moins de 21 ans. Bjorg Lambrecht a également souffert de maux d'estomac en pleine course et Serge Pauwels s'est également plaint de troubles gastriques et intestinaux. "Bien, c'est possible, mais pour l'instant je ne ressens rien. Je ne me plains pas. Peut-être que je tomberai malade plus tard, cela me semblerait logique. Ce serait aussi un réconfort pour moi. Cela expliquerait ma mauvaise journée, parce que mettre fin à un Mondial de cette façon c'est pas amusant. Pauwels et moi n'avions certainement pas l'intention d'abandonner si tôt. Je pense que nous voulions tous les deux donner plus à l'équipe belge. C'était une course que je visais. J'ai tout fait pour être au mieux. Ma condition était excellente et elle n'a pas pu disparaître soudainement." Benoot devrait effectuer son retour à la compétition à Paris-Tours, le 7 octobre. (Belga)