La médaille d'or est revenue à la Néerlandaise Kirsten Wild. Elle a devancé devant son public la Danoise Amalie Didericksen et la Néo-Zélandaise Rushlee Buchanan. En tête du début à la fin de l'omnium, Kirsten Wild s'offre à 35 ans un second titre mondial cette semaine, après celui du scracth. Elle avait déjà été championne du monde de scratch en 2015. Sur l'omnium, Wild avait décroché le bronze en 2011, déjà à Apeldoorn, et en 2015 et l'argent l'année dernière. L'omnium est une discipline rassemblant quatre épreuves: le scratch, la course par élimination, le tempo et la course aux points. Lotte Kopecky a renoncé à défendre son titre dans l'américaine samedi en raison d'une blessure au coude causée par une chute à l'entraînement il y a deux semaines. Médaille d'or l'an dernier avec Jolien D'hoore, elle sera remplacée par la jeune Shari Bossuyt samedi. (Belga)

La médaille d'or est revenue à la Néerlandaise Kirsten Wild. Elle a devancé devant son public la Danoise Amalie Didericksen et la Néo-Zélandaise Rushlee Buchanan. En tête du début à la fin de l'omnium, Kirsten Wild s'offre à 35 ans un second titre mondial cette semaine, après celui du scracth. Elle avait déjà été championne du monde de scratch en 2015. Sur l'omnium, Wild avait décroché le bronze en 2011, déjà à Apeldoorn, et en 2015 et l'argent l'année dernière. L'omnium est une discipline rassemblant quatre épreuves: le scratch, la course par élimination, le tempo et la course aux points. Lotte Kopecky a renoncé à défendre son titre dans l'américaine samedi en raison d'une blessure au coude causée par une chute à l'entraînement il y a deux semaines. Médaille d'or l'an dernier avec Jolien D'hoore, elle sera remplacée par la jeune Shari Bossuyt samedi. (Belga)