L'équipe belge comptait trois pros avec Stan Dewulf et Brent Van Moer (Lotto Soudal) et Jasper Philipsen (UAE Emirates), qui était un des favoris. Il a terminé 42e à cinq minutes et Van Moer a été éliminé sur chute. Dewulf a fait partie de l'échappée précoce développée en deux phases. "J'ai dû gaspiller beaucoup d'énergie pour entrer dans cette échappée. Mais il fallait qu'un Belge soit avec et j'ai décidé de m'intégrer au groupe de tête. Après ça, j'ai roulé intelligemment, j'ai essayé d'économiser de l'énergie là où je pouvais et de récupérer un peu. Dans la difficile ascension, ça s'est bien passé. Nous étions toujours quatre, puis un groupe est revenu sur nous. Ilan Van Wilder était là mais pas Jasper. Alors, on a décidé de regarder et de patienter", a raconté Dewulf. Mais Philipsen n'est pas revenu et la course n'a pas baissé d'intensité. "A la fin, j'ai eu l'impression d'être à court d'énergie, j'étais un peu fatigué pour participer à la bagarre finale. J'ai eu une bonne journée, mais pas une super journée alors que c'est indispensable pour signer un bon résultat. La pluie a rendu les choses encore plus difficiles." Philipsen a loupé de peu l'éventail avec tous les favoris. "Même si je ne l'avais pas raté, je n'aurais pas concouru pour la victoire", a affirmé le sprinteur. "J'ai tout de suite senti que je n'étais pas à 100% et que je n'étais pas assez frais. Si cela n'avait pas été une course difficile, j'aurais pu participer au sprint mais c'était épuisant et je n'étais pas dans le coup. J'ai manqué l'éventail de justesse et on n'est pas revenu non plus sur le groupe de tête. J'ai tenté de sortir du groupe mais je savais qu'il n'y aurait pas un bon résultat à la fin. La saison a été longue. Il est temps de me reposer et de me remettre de ma première année professionnelle." (Belga)