"J'ai fait ce qu'on m'a demandé, j'avais confiance que Wout pouvais s'imposer dimanche à Louvain", a commenté Remco Evenpoel. "J'ai parlé avec lui à la mi-course et je lui ai dit que, quand je roulais à l'avant, il pouvait venir me demander ce qu'il voulait. Il m'a dit, juste avant le Smeysberg, de rouler un tempo élevé pour créer un grand écart avec le groupe derrière nous. J'ai eu très dur dans cette côte, mais j'ai fait le boulot, à fond. On a bien travaillé. C'est dommage que nous ne soyons pas sur le podium, que nous n'ayons pas le maillot arc-en-ciel." "Je dois dire que tout le monde nous surveillait dès le départ et qu'il fallait gérer notre rôle de favori", a encore commenté Evenepoel dans son analyse de la journée. "Je pense que nous avons bien géré la pression, nous avons roulé sans stress, sans faire d'erreur et nous étions là où nous devions être, dans la finale avec Jasper (Stuyven) et Wout (van Aert) qui avaient tous les deux des chances de viser le maillot ou le podium à Louvain. C'était en tout cas à moi de rouler à fond dans la finale, pour eux, et c'est ce que j'ai fait". Remco Evenepoel disputera le Tour de Lombardie en guise de point d'orgue à sa saison. "J'aurai deux courses de préparation, le Giro dell'Emilia et la Coppa Bernocchi. La première est dure, la seconde se termine généralement au sprint et je vais y travailler pour l'équipe, tourner les jambes en vue de la Lombardie (9/10). Nous serons en Italie avec une équipe forte, avec, comme d'habitude, deux ou trois coureurs, dont Julian Alaphilippe, qui peuvent gagner. Le parcours lombard sera plus à ma mesure que celui du Mondial". (Belga)

"J'ai fait ce qu'on m'a demandé, j'avais confiance que Wout pouvais s'imposer dimanche à Louvain", a commenté Remco Evenpoel. "J'ai parlé avec lui à la mi-course et je lui ai dit que, quand je roulais à l'avant, il pouvait venir me demander ce qu'il voulait. Il m'a dit, juste avant le Smeysberg, de rouler un tempo élevé pour créer un grand écart avec le groupe derrière nous. J'ai eu très dur dans cette côte, mais j'ai fait le boulot, à fond. On a bien travaillé. C'est dommage que nous ne soyons pas sur le podium, que nous n'ayons pas le maillot arc-en-ciel." "Je dois dire que tout le monde nous surveillait dès le départ et qu'il fallait gérer notre rôle de favori", a encore commenté Evenepoel dans son analyse de la journée. "Je pense que nous avons bien géré la pression, nous avons roulé sans stress, sans faire d'erreur et nous étions là où nous devions être, dans la finale avec Jasper (Stuyven) et Wout (van Aert) qui avaient tous les deux des chances de viser le maillot ou le podium à Louvain. C'était en tout cas à moi de rouler à fond dans la finale, pour eux, et c'est ce que j'ai fait". Remco Evenepoel disputera le Tour de Lombardie en guise de point d'orgue à sa saison. "J'aurai deux courses de préparation, le Giro dell'Emilia et la Coppa Bernocchi. La première est dure, la seconde se termine généralement au sprint et je vais y travailler pour l'équipe, tourner les jambes en vue de la Lombardie (9/10). Nous serons en Italie avec une équipe forte, avec, comme d'habitude, deux ou trois coureurs, dont Julian Alaphilippe, qui peuvent gagner. Le parcours lombard sera plus à ma mesure que celui du Mondial". (Belga)