Parmi les favoris, on cite plutôt les noms du Français Julian Alaphilippe et de l'Espagnol Alejandro Valverde, les deux derniers vainqueurs de la Flèche Wallonne. Les grimpeurs comme les Britanniques Simon et Adam Yates, les Italiens Vincenzo Nibali et Gianni Moscon, les Français Romain Bardet et Thibaut Pinot, les Néerlandais Tom Dumoulin et Bauke Mollema ou les Colombiens Nairo Quintana et Rigoberto Uran peuvent aussi nourrir de légitimes ambitions, la course étant, une fois n'est pas coutume, taillée pour les grimpeurs et les puncheurs-grimpeurs. Les Belges prendront le départ avec quatre leaders: Tim Wellens, Greg Van Avermaet, Tiesj Benoot et Dylan Teuns. Ce dernier, qui a collectionné les places d'honneur au dernier Tour d'Espagne, est considéré comme le meilleur atout noir-jaune-rouge. Teuns dit d'ailleurs apprécier le parcours. "Oui, il me convient bien. Et si les jambes suivent, je ne dois pas craindre cette ascension finale. Mon coup de pédale est mon arme, je dois l'utiliser. Ce sera une course par élimination. Et après, ce sont les jambes qui feront la différence", dit le coureur de BMC. La course, traditionnellement usante (265 km), affiche un dénivelé de 4670 mètres, comparable à une étape de montagne du Tour. Elle compte dans le circuit final deux côtes, Igls (7,9 km à 5,7 %) et Höll (2,8 km à 11,5 %) dont le sommet est distant de 8,5 km de l'arrivée, jugée sur le plat. L'arrivée est prévue aux alentours de 16h40. On saura alors quel hymne national retentira dans le Tyrol autrichien. (Belga)

Parmi les favoris, on cite plutôt les noms du Français Julian Alaphilippe et de l'Espagnol Alejandro Valverde, les deux derniers vainqueurs de la Flèche Wallonne. Les grimpeurs comme les Britanniques Simon et Adam Yates, les Italiens Vincenzo Nibali et Gianni Moscon, les Français Romain Bardet et Thibaut Pinot, les Néerlandais Tom Dumoulin et Bauke Mollema ou les Colombiens Nairo Quintana et Rigoberto Uran peuvent aussi nourrir de légitimes ambitions, la course étant, une fois n'est pas coutume, taillée pour les grimpeurs et les puncheurs-grimpeurs. Les Belges prendront le départ avec quatre leaders: Tim Wellens, Greg Van Avermaet, Tiesj Benoot et Dylan Teuns. Ce dernier, qui a collectionné les places d'honneur au dernier Tour d'Espagne, est considéré comme le meilleur atout noir-jaune-rouge. Teuns dit d'ailleurs apprécier le parcours. "Oui, il me convient bien. Et si les jambes suivent, je ne dois pas craindre cette ascension finale. Mon coup de pédale est mon arme, je dois l'utiliser. Ce sera une course par élimination. Et après, ce sont les jambes qui feront la différence", dit le coureur de BMC. La course, traditionnellement usante (265 km), affiche un dénivelé de 4670 mètres, comparable à une étape de montagne du Tour. Elle compte dans le circuit final deux côtes, Igls (7,9 km à 5,7 %) et Höll (2,8 km à 11,5 %) dont le sommet est distant de 8,5 km de l'arrivée, jugée sur le plat. L'arrivée est prévue aux alentours de 16h40. On saura alors quel hymne national retentira dans le Tyrol autrichien. (Belga)