Les Belges ont voyagé en avion de Bruxelles à Bologne, d'où ils ont rejoint, avec un bus de Belgian Cycling, l'hôtel de l'équipe à Ozzano dell'Emilia, leur camp de base pour les quatre prochains jours. Le leader de l'équipe, Wout van Aert, s'est entretenu avec les médias peu avant le départ. "Je n'ai pas fait grand chose ces derniers jours", a expliqué le double vainqueur d'étape sur le dernier Tour. "Je n'ai même pas vidé ma valise après Paris. Cela fait gagner du temps. Lundi, je suis rentré à la maison, après j'ai accompagné Sarah à un contrôle chez le gynécologue. C'était bien d'être là. Après j'ai fait un peu de vélo. J'étais heureux de pouvoir m'allonger dans mon propre lit et mon canapé. Cette période à la maison m'a fait du bien, un retour à la normale après un certain temps. Tu sais tout de suite ce qui est vraiment important." Van Aert se concentre à présent sur le contre-la-montre de vendredi. "La course en ligne vient plus tard. J'ai eu une vraie semaine de repos, donc cela me semble bien d'avoir un tel chrono dans les jambes avant la course en ligne. Je prendrai le départ avec de l'ambition. La pression, elle est toujours là et je suis habitué, bien que ce soit unique de disputer mes premiers Mondiaux chez les pros en tant que leader du groupe belge et comme un des favoris. C'est très spécial, mais je m'en moque. Ma saison est déjà fantastique avec quelques magnifiques victoires. Si je manque le titre mondial, ma saison ne sera toujours pas mauvaise", a souri le coureur de Jumbo-Visma. (Belga)

Les Belges ont voyagé en avion de Bruxelles à Bologne, d'où ils ont rejoint, avec un bus de Belgian Cycling, l'hôtel de l'équipe à Ozzano dell'Emilia, leur camp de base pour les quatre prochains jours. Le leader de l'équipe, Wout van Aert, s'est entretenu avec les médias peu avant le départ. "Je n'ai pas fait grand chose ces derniers jours", a expliqué le double vainqueur d'étape sur le dernier Tour. "Je n'ai même pas vidé ma valise après Paris. Cela fait gagner du temps. Lundi, je suis rentré à la maison, après j'ai accompagné Sarah à un contrôle chez le gynécologue. C'était bien d'être là. Après j'ai fait un peu de vélo. J'étais heureux de pouvoir m'allonger dans mon propre lit et mon canapé. Cette période à la maison m'a fait du bien, un retour à la normale après un certain temps. Tu sais tout de suite ce qui est vraiment important." Van Aert se concentre à présent sur le contre-la-montre de vendredi. "La course en ligne vient plus tard. J'ai eu une vraie semaine de repos, donc cela me semble bien d'avoir un tel chrono dans les jambes avant la course en ligne. Je prendrai le départ avec de l'ambition. La pression, elle est toujours là et je suis habitué, bien que ce soit unique de disputer mes premiers Mondiaux chez les pros en tant que leader du groupe belge et comme un des favoris. C'est très spécial, mais je m'en moque. Ma saison est déjà fantastique avec quelques magnifiques victoires. Si je manque le titre mondial, ma saison ne sera toujours pas mauvaise", a souri le coureur de Jumbo-Visma. (Belga)