La course des juniores dames a lancé l'avant-dernière journée des championnats du monde, en prélude à la course des élites de l'après-midi. La course, partie dès 8h15 le matin, s'est déroulée en circuits à Louvain sur la distance de 75,2 kilomètres. Alors que le clan belge des espoirs hommes n'avait pas été épargné par les chutes dans la course de vendredi après-midi, le mauvais sort a continué à peser sur les tricolores qui ont perdu Fien Masure après 10 kilomètres de course dans une chute avec la Tchèque Julia Kopecky. La Belge a repris part aux débats avec plusieurs minutes de retard. Les jeunes Néerlandaises et Britanniques ont donné le rythme au peloton dans la première partie de course. Une accélération à 50 kilomètres de l'arrivée a permis à 14 coureuses, dont la championne d'Europe allemande Linda Riedman et Marith Vanhove, de s'isoler en tête alors que la réaction à l'arrière provoquait des cassures au peloton. Un groupe, avec Jade Linthout, a fait la jonction avec la tête de course à 42 kilomètres de l'arrivée pour constituer un peloton de 35 coureuses. Les Néerlandaises et les Britanniques ont continué à donner le tempo. Six coureuses lancées par une attaque dans le Wijnpers de la Brittanique Zoe Backstedt, récente vice-championne du monde de chrono à Bruges, se sont portées aux avant-postes à 38 kilomètres du but. Après un regroupement d'une vingtaine de coureuses, Backstedt, qui avait fêté ses 17 ans vendredi, a remis le couvert à 3 tours de l'arrivée avec la vice-championne des Etats-Unis Kala Schmid dans le Sint-Antoniusberg. Le duo de tête a porté son avantage à plus de trente secondes à 25 kilomètres du but, malgré le rythme imposé dans le groupe de chasse par les Allemandes et les Néerlandaises. L'avantage du duo de tête est passé à près de 50 secondes à 20 kilomètres de l'arrivée. A l'arrière, une chute au pied du Wijpers avait décimé le groupe de chasse réduit à 7 coureuses, avec la championne d'Europe Riedmann mais sans les Belges, derrière du duo de tête. Un groupe avec Marith Vanhove a ensuite fait jonction avec le peloton de chasse avant l'entrée dans le dernier tour que Backstedt et Schmid entamaient avec un avantage d'une minute. Backstedt a vainement tenté de fausser compagnie à Schmid dans le dernier passage du Wijnpers, à 5 kilomètres de l'arrivée. Le titre mondial s'est joué au sprint dans lequel Backsted s'est imposée en puissance devant Schmid. La championne d'Europe Linda Riedman a réglé le sprint du groupe de chasse pour la médaille de bronze. Marith Vanhove s'est pour sa part classée 7e Zoe Backstedt, fille du vainqueur de Paris-Roubaix en 2004, Magnus Backstedt, a conquis sa 2e médaille en une semaine dans les championnats du monde en Flandre, après sa médaille d'argent contre le contre. La nouvelle championne du monde des juniores, qui excelle aussi en cyclocross, a succédé à l'Américaine Megan Jastrab au palmarès mondial des juniores. Annulés en 2020 en raison de la crise sanitaire, les championnats du monde des juniores avaient vu la victoire en 2019 à Harrogate de l'Américaine Jastrab devant la Belge Julie de Wilde et la Néerlandaise Lieke Nooijen. La seule juniore belge à s'être imposée dans le championnat du monde reste Jolien d'Hoore en 2008. Jessy Druyts avait quant à elle décroché la médaille d'argent en 2011 à Copenhague. (Belga)

La course des juniores dames a lancé l'avant-dernière journée des championnats du monde, en prélude à la course des élites de l'après-midi. La course, partie dès 8h15 le matin, s'est déroulée en circuits à Louvain sur la distance de 75,2 kilomètres. Alors que le clan belge des espoirs hommes n'avait pas été épargné par les chutes dans la course de vendredi après-midi, le mauvais sort a continué à peser sur les tricolores qui ont perdu Fien Masure après 10 kilomètres de course dans une chute avec la Tchèque Julia Kopecky. La Belge a repris part aux débats avec plusieurs minutes de retard. Les jeunes Néerlandaises et Britanniques ont donné le rythme au peloton dans la première partie de course. Une accélération à 50 kilomètres de l'arrivée a permis à 14 coureuses, dont la championne d'Europe allemande Linda Riedman et Marith Vanhove, de s'isoler en tête alors que la réaction à l'arrière provoquait des cassures au peloton. Un groupe, avec Jade Linthout, a fait la jonction avec la tête de course à 42 kilomètres de l'arrivée pour constituer un peloton de 35 coureuses. Les Néerlandaises et les Britanniques ont continué à donner le tempo. Six coureuses lancées par une attaque dans le Wijnpers de la Brittanique Zoe Backstedt, récente vice-championne du monde de chrono à Bruges, se sont portées aux avant-postes à 38 kilomètres du but. Après un regroupement d'une vingtaine de coureuses, Backstedt, qui avait fêté ses 17 ans vendredi, a remis le couvert à 3 tours de l'arrivée avec la vice-championne des Etats-Unis Kala Schmid dans le Sint-Antoniusberg. Le duo de tête a porté son avantage à plus de trente secondes à 25 kilomètres du but, malgré le rythme imposé dans le groupe de chasse par les Allemandes et les Néerlandaises. L'avantage du duo de tête est passé à près de 50 secondes à 20 kilomètres de l'arrivée. A l'arrière, une chute au pied du Wijpers avait décimé le groupe de chasse réduit à 7 coureuses, avec la championne d'Europe Riedmann mais sans les Belges, derrière du duo de tête. Un groupe avec Marith Vanhove a ensuite fait jonction avec le peloton de chasse avant l'entrée dans le dernier tour que Backstedt et Schmid entamaient avec un avantage d'une minute. Backstedt a vainement tenté de fausser compagnie à Schmid dans le dernier passage du Wijnpers, à 5 kilomètres de l'arrivée. Le titre mondial s'est joué au sprint dans lequel Backsted s'est imposée en puissance devant Schmid. La championne d'Europe Linda Riedman a réglé le sprint du groupe de chasse pour la médaille de bronze. Marith Vanhove s'est pour sa part classée 7e Zoe Backstedt, fille du vainqueur de Paris-Roubaix en 2004, Magnus Backstedt, a conquis sa 2e médaille en une semaine dans les championnats du monde en Flandre, après sa médaille d'argent contre le contre. La nouvelle championne du monde des juniores, qui excelle aussi en cyclocross, a succédé à l'Américaine Megan Jastrab au palmarès mondial des juniores. Annulés en 2020 en raison de la crise sanitaire, les championnats du monde des juniores avaient vu la victoire en 2019 à Harrogate de l'Américaine Jastrab devant la Belge Julie de Wilde et la Néerlandaise Lieke Nooijen. La seule juniore belge à s'être imposée dans le championnat du monde reste Jolien d'Hoore en 2008. Jessy Druyts avait quant à elle décroché la médaille d'argent en 2011 à Copenhague. (Belga)