"Il est inévitable d'en décevoir certains au moment d'annoncer une sélection", avoue De Weert. "C'est d'ailleurs encore le cas cette fois. Mais je crois sincèrement que celle-ci est forte et équilibrée. Il y avait un doute à propos de l'état de Boonen après sa chute de jeudi, mais Tom m'a complètement rassuré à son sujet. Il sera à 100 % prêt au Qatar. Greg pourra mener sa course comme il l'entend. Mais je prévois quand même un sérieux briefing avec les deux leaders sur place, à la veille de la course. Il faudra en effet que les choses entre nous soient claires. Tom est le sprinter désigné mais on ne misera pas sur une arrivée à deux cents. Il faudra en effet éliminer les coureurs qui vont plus vite que lui avant la finale. On fera donc la course avec pour objectif de leur mener la vie dure, en espérant qu'un groupe d'hommes forts mais pas ultra-rapides se disputera la victoire. Ce sera alors à Tom de jouer et à mettre tout le monde d'accord comme il l'a si brillamment fait à la Brussels Cycling Classic". Boonen aura pour équipiers Nikolas Maes et Iljo Keisse, mais ce n'est pas son choix. Ils ont été désignés par le coach qui a préféré Maes à Julien Vermote pour son expérience des courses au Qatar où il s'est d'ailleurs toujours bien comporté. "Alors que Julien n'y a par contre jamais couru", fait remarquer De Weert. "Et puis je dois avouer que Nikolas m'a impressionné lors du sprint à la Brussels Cycling Classic. Il mérite sa sélection et Iljo aussi. Ce dernier était même une évidence à mes yeux. Je n'ai aucun doute, le concernant..." Les Lotto-Soudal Jens Debusschere et Jurgen Roelandts aideront également Boonen en cas d'arrivée au sprint, et s'y sont engagés. "Jens Keukeleire pourrait lui sprinter pour la victoire si Tom ne devait pas être en mesure de participer à l'emballage final pour l'une ou l'autre raison..." explique le coach. Timothy Dupont qui pouvait avancer son bilan de 16 victoires comme argument pour la défense de sa candidature n'est que réserviste. "Je m'en suis expliqué avec lui et avec son équipe", avoue De Weert. "J'ai tenu compte de ses nombreuses victoires. Mais pour un coureur d'une équipe continentale (Veranda Willems, ndlr), figurer dans une sélection de treize belges, même comme doublure, ce n'est déjà pas si mal..." Sep Vanmarcke a lui été malade et attend toujours la naissance de son enfant qui était prévue à la mi-septembre. "Il avait toujours été clair qu'il n'entrerait pas en ligne de compte pour le mondial si le bébé n'arrivait pas à la date prévue", précise De Weert. Enfin Tiesj Benoot, même pas réserviste alors qu'il avait été sélectionné l'an dernier, "ne supporte pas la chaleur ! " (Belga)

"Il est inévitable d'en décevoir certains au moment d'annoncer une sélection", avoue De Weert. "C'est d'ailleurs encore le cas cette fois. Mais je crois sincèrement que celle-ci est forte et équilibrée. Il y avait un doute à propos de l'état de Boonen après sa chute de jeudi, mais Tom m'a complètement rassuré à son sujet. Il sera à 100 % prêt au Qatar. Greg pourra mener sa course comme il l'entend. Mais je prévois quand même un sérieux briefing avec les deux leaders sur place, à la veille de la course. Il faudra en effet que les choses entre nous soient claires. Tom est le sprinter désigné mais on ne misera pas sur une arrivée à deux cents. Il faudra en effet éliminer les coureurs qui vont plus vite que lui avant la finale. On fera donc la course avec pour objectif de leur mener la vie dure, en espérant qu'un groupe d'hommes forts mais pas ultra-rapides se disputera la victoire. Ce sera alors à Tom de jouer et à mettre tout le monde d'accord comme il l'a si brillamment fait à la Brussels Cycling Classic". Boonen aura pour équipiers Nikolas Maes et Iljo Keisse, mais ce n'est pas son choix. Ils ont été désignés par le coach qui a préféré Maes à Julien Vermote pour son expérience des courses au Qatar où il s'est d'ailleurs toujours bien comporté. "Alors que Julien n'y a par contre jamais couru", fait remarquer De Weert. "Et puis je dois avouer que Nikolas m'a impressionné lors du sprint à la Brussels Cycling Classic. Il mérite sa sélection et Iljo aussi. Ce dernier était même une évidence à mes yeux. Je n'ai aucun doute, le concernant..." Les Lotto-Soudal Jens Debusschere et Jurgen Roelandts aideront également Boonen en cas d'arrivée au sprint, et s'y sont engagés. "Jens Keukeleire pourrait lui sprinter pour la victoire si Tom ne devait pas être en mesure de participer à l'emballage final pour l'une ou l'autre raison..." explique le coach. Timothy Dupont qui pouvait avancer son bilan de 16 victoires comme argument pour la défense de sa candidature n'est que réserviste. "Je m'en suis expliqué avec lui et avec son équipe", avoue De Weert. "J'ai tenu compte de ses nombreuses victoires. Mais pour un coureur d'une équipe continentale (Veranda Willems, ndlr), figurer dans une sélection de treize belges, même comme doublure, ce n'est déjà pas si mal..." Sep Vanmarcke a lui été malade et attend toujours la naissance de son enfant qui était prévue à la mi-septembre. "Il avait toujours été clair qu'il n'entrerait pas en ligne de compte pour le mondial si le bébé n'arrivait pas à la date prévue", précise De Weert. Enfin Tiesj Benoot, même pas réserviste alors qu'il avait été sélectionné l'an dernier, "ne supporte pas la chaleur ! " (Belga)