"Ce n'est pas exactement ce que j'avais prévu", dit GVA. "Je savais que je devait attaquer sans attendre la dernière ascension. J'ai anticipé (à 55 km de la fin) mais je n'ai eu que deux coureurs avec moi (Omar Fraile et Damiano Caruso). Fraile n'a pas roulé et nous n'avons pas eu une grosse avance. C'était compliqué. J'ai ensuite essayé de suivre mais j'étais vidé sur la fin. C'est dommage, j'attendais plus de ces Mondiaux. J'ai fait ce que je devais faire, mais la course était très contrôlée. Le tempo était très élevé, c'était difficile de tenter quelque chose. Avec six ou sept hommes dans l'attaque, on aurait eu plus de chances mais cela n'a pas été le cas. Attaquer à cet endroit était la bonne décision, c'était ma seule chance de gagner. Si je ne le fais pas, je garde des forces, mais avec la dernière côte, j'aurais terminé 28e ou quelque chose comme ça". La victoire est revenue à Alejandro Valverde, sacré à 38 ans. "Valverde mérite son titre mondial", dit Van Avermaet. "Il a été si souvent sur le podium. Je suis content pour lui, c'est le meilleur coureur de sa génération. C'était sans doute sa dernière chance et il l'a saisie". Ces Mondiaux étaient les derniers de Kevin De Weert, qui va quitter son poste de coach fédéral pour rejoindre Lotto Soudal. "C'est dommage", dit GVA. "Il a mis en place quelque chose à la fédération et signé de beaux résultats. Il a sans doute plus d'ambitions et c'est pourquoi il est parti". (Belga)