Florian Vermeersch, 22 ans, champion de Belgique espoirs en 2019, a intégré l'effectif professionnel de Lotto Soudal en juin 2020. Après quelques places d'honneur lors de sa première saison, il vient de disputer cette année la Vuelta, son premier grand tour. "Je suis encore frais, je ne suis pas sorti de là complètement cassé", a confié le coureur de Lotto Soudal. "C'est une chance de pouvoir encore débuter avec les espoirs. Mais je ne dirais pas que cela rendra les choses plus faciles. Cette expérience en WorldTour est un bonus, mais les espoirs roulent aussi très vite." Vermeersch se dit "heureux du parcours". "Ce sera dur, il n'y a pas vraiment de parties où tu peux un peu récupérer. La forme du jour sera très importante. Les jambes parleront. Bien sûr, j'aimerais monter sur le podium tant sur le chrono que la course en ligne, mais le niveau est élevé", a poursuivi Vermeersch. "Je ne veux pas me concentrer sur une place déterminée. C'est difficile de prévoir la force de la concurrence." La Belgique reste sur un Euro réussi avec la victoire de Thibau Nys dans la course en ligne espoirs et celle d'Alec Segaert dans le contre-la-montre juniors. "Toute l'équipe est sur un bon 'flow' et on doit pouvoir l'utiliser, avec en plus avec le soutien du public", pense Vermeersch. Jenno Berckmoes, 20 ans, court encore chez les espoirs, au sein de Home Solutions-Soenens. "J'aurais préféré un parcours plus vallonné, plus technique, mais la distance est idéale", a résumé le jeune Belge. "Je veux avant tout apprendre et prendre le départ sans de trop grosses espérances. Une place dans le top-10 est bien sûr une ambition, mais je ne veux pas me fixer de place précise." Berckmoes est ravi de disputer les Championnats du monde en Belgique. "C'est une belle expérience à vivre, une opportunité unique. Déjà aujourd'hui lors de la reconnaissance il y avait du monde sur le parcours. Cela n'arrive pas souvent. La dernière fois c'était en 2002. C'est beau de pouvoir être présent quand ça arrive." Berckmoes rejoindra la saison prochaine la formation Sport-Vlaanderen. "C'est une belle opportunité, je pourrais apprendre beaucoup", a-t-il expliqué, ajoutant qu'il voulait continuer à s'investir dans le chrono, même s'il est "plus un coureur d'Ardennaises" et qu'il se voit principalement dans des courtes courses par étapes. (Belga)

Florian Vermeersch, 22 ans, champion de Belgique espoirs en 2019, a intégré l'effectif professionnel de Lotto Soudal en juin 2020. Après quelques places d'honneur lors de sa première saison, il vient de disputer cette année la Vuelta, son premier grand tour. "Je suis encore frais, je ne suis pas sorti de là complètement cassé", a confié le coureur de Lotto Soudal. "C'est une chance de pouvoir encore débuter avec les espoirs. Mais je ne dirais pas que cela rendra les choses plus faciles. Cette expérience en WorldTour est un bonus, mais les espoirs roulent aussi très vite." Vermeersch se dit "heureux du parcours". "Ce sera dur, il n'y a pas vraiment de parties où tu peux un peu récupérer. La forme du jour sera très importante. Les jambes parleront. Bien sûr, j'aimerais monter sur le podium tant sur le chrono que la course en ligne, mais le niveau est élevé", a poursuivi Vermeersch. "Je ne veux pas me concentrer sur une place déterminée. C'est difficile de prévoir la force de la concurrence." La Belgique reste sur un Euro réussi avec la victoire de Thibau Nys dans la course en ligne espoirs et celle d'Alec Segaert dans le contre-la-montre juniors. "Toute l'équipe est sur un bon 'flow' et on doit pouvoir l'utiliser, avec en plus avec le soutien du public", pense Vermeersch. Jenno Berckmoes, 20 ans, court encore chez les espoirs, au sein de Home Solutions-Soenens. "J'aurais préféré un parcours plus vallonné, plus technique, mais la distance est idéale", a résumé le jeune Belge. "Je veux avant tout apprendre et prendre le départ sans de trop grosses espérances. Une place dans le top-10 est bien sûr une ambition, mais je ne veux pas me fixer de place précise." Berckmoes est ravi de disputer les Championnats du monde en Belgique. "C'est une belle expérience à vivre, une opportunité unique. Déjà aujourd'hui lors de la reconnaissance il y avait du monde sur le parcours. Cela n'arrive pas souvent. La dernière fois c'était en 2002. C'est beau de pouvoir être présent quand ça arrive." Berckmoes rejoindra la saison prochaine la formation Sport-Vlaanderen. "C'est une belle opportunité, je pourrais apprendre beaucoup", a-t-il expliqué, ajoutant qu'il voulait continuer à s'investir dans le chrono, même s'il est "plus un coureur d'Ardennaises" et qu'il se voit principalement dans des courtes courses par étapes. (Belga)