Les Mondiaux du Yorkshire avaient débuté par une déception pour van Vleuten. Double championne du monde en titre du chrono, elle a été devancée par l'Américaine Chloe Dygert et sa compatriote Anna van der Breggen. La Néerlandaise a vite tourné la page. "Je voulais écrire l'histoire, mais ça n'a pas marché, alors je me suis concentrée sur la course en ligne", a-t-elle confié après la course. Bien qu'elle domine le cyclisme féminin depuis deux, trois ans, van Vleuten n'avait pas encore remporté le titre mondial dans l'épreuve en ligne. Samedi, elle a décidé de passer à l'attaque dès la deuxième ascension. "Ce n'était pas le plan, mais j'ai pensé qu'une attaque de si loin serait bonne pour l'équipe, que je plaçais la sélection néerlandaise dans un fauteuil. Je ne me suis pas dit: 'je vais faire un chrono de 100 km'. J'ai eu un bel avantage, alors il n'y avait rien d'autre à faire que d'y aller à fond. Je savais qu'Anna (van der Breggen, ndlr) était derrière et que je pouvais compter sur elle." "Oui, c'était vraiment fou, je suis folle", a ajouté van Vleuten. "Mais je me suis entraînée si dur pour cela. Toutes les heures sur le vélo m'ont aidée et m'ont préparée à un tel effort. Mais cela, je n'arrive pas à y croire. Je voulais aller vite dans la montée, mais je ne m'attendais pas à aller au bout", a ajouté celle qui à 36 ans devient la championne du monde la plus âgée de l'histoire. "Je pensais que c'était bon pour Anna, mais l'écart s'est creusé de plus en plus et j'ai été au bout." (Belga)