Niels Van Zandweghe et Tim Brys savaient avant le départ de leur demi-finale qu'ils étaient confrontés à une tâche très difficile. Ils n'avaient jamais devancé les équipes allemandes, norvégiennes et irlandaises, et les Canadiens Kean-Lattimer avaient aussi été plus rapides de quatre secondes en quarts de finale que nos compatriotes. Brys et Van Zandweghe n'en ont pas moins joué leur carte à fond sachant que leur meilleure arme, le dernier 500 mètres, n'était pas une garantie de succès puisque quatre de leurs cinq adversaires avaient réussi à terminer encore plus vite qu'eux en quarts de finale. Ils sont donc partis plus rapidement mais n'en étaient pas moins sixièmes après 500 mètres, à moins d'une demi-longueur des quatre autres équipes lesquelles étaient précédées par les favoris allemands Rommelmann-Osborne. À mi-course, Brys-Van Zandweghe ont dépassé les Canadiens et ils étaient deux secondes derrière les Irlandais, qui étaient dans le sillage des Australiens, surprenants leaders, et des Allemands. A 500m du but, le retard était trop conséquent. Les trois places de finalistes A et les trois billets olympiques revenaient aux Irlandais McCarthy-O'Donovan, aux Allemands Rommelmann-Osborne, qui ont subi leur première défaite de la saison, et aux Norvégiens Brun-Strandli. Brys et Van Zandweghe ont fini 4es à près de 3 secondes de la place de finaliste. Ils ont signé le 9e chrono des demi-finales ce qui leur laisse un mince espoir de s'imposer dans la finale B samedi. En cas d'échec, deux autres possibilités d'avoir le droit de participer aux Jeux resteront à leur disponibilité : la régate de qualification européenne (2 places) et la régate finale de qualification (2 places). Dix-huit bateaux seront au départ de la compétition olympique au Japon. (Belga)