"J'ai pris l'habitude de ne pas trop regarder la liste des inscrits avant mes courses", a expliqué Lemmelijn, qui n'a découvert l'aviron que fin 2017. "J'ai été quelque peu surpris par le départ rapide du Français Matz, mais suis resté fixé sur mes temps de passage. Avec mon coach on avait établi un plan pour ambitionner 5:45, soit 2 secondes de mieux que ma précédente marque. Je me suis senti 'super bien' dans le final et suis parvenu à encore accélérer pour descendre à 5:42.2", a-t-il ajouté après avoir explosé de 5 secondes son record de Belgique, vieux d'un peu plus de 2 mois à peine. "Que ce soit lors de mes deux titres de champions du monde espoirs ou à l'occasion de mon dernier sacre européen, j'ai à chaque fois réussi à améliorer mon record. Grâce à mon travail sur l'eau, j'améliore le rendement de mes jambes, qui restent le point fort de ma morphologie. Mon mouvement devient de plus en plus homogène, ensemble avec le travail du dos et des bras." Sur l'eau, Ward Lemmelijn est depuis septembre vice-champion de Belgique en skiff seniors. Il participera dans 15 jours (6-7 mars) aux trials organisés par la fédération belge en vue des prochaines sélections internationales. "Le samedi, dans notre catégorie des poids lourds avec Ruben Claeys, Pierre De Loof et Tristan Vandenbussche, nous serons engagés en skiff (bateau individuel, ndlr), et suivant les résultats nous formerons des double pour le lendemain." Sous l'oeil du Néerlandais Pim Raaben, nouveau directeur technique pour le sport de haut niveau de la Ligue flamande d'aviron (VRL), ces trials dicteront les engagements en vue des qualificatifs olympiques en skiff (5-7 avril), à Varèse (Italie), et en deux de couple (15-17 mai), à Lucerne (Suisse). Jusqu'à ce jour, seul le deux de couple poids légers, Tim Brys-Niels Van Zandweghe, est officiellement qualifié pour les prochains Jeux de Tokyo. (Belga)

"J'ai pris l'habitude de ne pas trop regarder la liste des inscrits avant mes courses", a expliqué Lemmelijn, qui n'a découvert l'aviron que fin 2017. "J'ai été quelque peu surpris par le départ rapide du Français Matz, mais suis resté fixé sur mes temps de passage. Avec mon coach on avait établi un plan pour ambitionner 5:45, soit 2 secondes de mieux que ma précédente marque. Je me suis senti 'super bien' dans le final et suis parvenu à encore accélérer pour descendre à 5:42.2", a-t-il ajouté après avoir explosé de 5 secondes son record de Belgique, vieux d'un peu plus de 2 mois à peine. "Que ce soit lors de mes deux titres de champions du monde espoirs ou à l'occasion de mon dernier sacre européen, j'ai à chaque fois réussi à améliorer mon record. Grâce à mon travail sur l'eau, j'améliore le rendement de mes jambes, qui restent le point fort de ma morphologie. Mon mouvement devient de plus en plus homogène, ensemble avec le travail du dos et des bras." Sur l'eau, Ward Lemmelijn est depuis septembre vice-champion de Belgique en skiff seniors. Il participera dans 15 jours (6-7 mars) aux trials organisés par la fédération belge en vue des prochaines sélections internationales. "Le samedi, dans notre catégorie des poids lourds avec Ruben Claeys, Pierre De Loof et Tristan Vandenbussche, nous serons engagés en skiff (bateau individuel, ndlr), et suivant les résultats nous formerons des double pour le lendemain." Sous l'oeil du Néerlandais Pim Raaben, nouveau directeur technique pour le sport de haut niveau de la Ligue flamande d'aviron (VRL), ces trials dicteront les engagements en vue des qualificatifs olympiques en skiff (5-7 avril), à Varèse (Italie), et en deux de couple (15-17 mai), à Lucerne (Suisse). Jusqu'à ce jour, seul le deux de couple poids légers, Tim Brys-Niels Van Zandweghe, est officiellement qualifié pour les prochains Jeux de Tokyo. (Belga)